Sortir à Lyon
Partager cet article :

Emma­nuelle Devos, sourire et parfums

Dans l’en­tre­tien qu’elle nous avait accordé en mars (à lire << ici >>), Emma­nuelle Devos expri­mait son ras le bol de jouer dans des films tris­tes… Pari réussi avec Les Parfums, petite comé­die légère et subtile qui fonc­tionne grâce à son duo d’ac­teurs et à l’ori­gi­na­lité de l’uni­vers choisi. L’ac­trice est parfaite dans le rôle d’Anne Walberg, « nez » de profes­sion qui s’ha­bille comme dans un numéro de Madame Figaro et vit dans un quar­tier bour­geois pari­sien. Embau­ché comme son chauf­feur, Guillaume (Grégory Montel, égale­ment à son aise) galère à joindre les deux bouts et à obte­nir la garde alter­née de sa fille. Dans ce couple atypique façon Miss Daisy et son chauf­feur, chacun a à apprendre de l’autre comme à lui appor­ter. Simple et frais comme le parfum du coton, le film est relevé par une pointe d’aci­dité grâce aux répar­ties cinglantes de la parfu­meuse. Un ton un brin suranné et modeste qui cherche plus à faire sourire qu’à faire rire pour un feel good movie qui change des comé­dies françaises à grosses ficelles. Et qui fait vrai­ment du bien au milieu d’une offre assez tris­tou­nette digne d’un deuxième confi­ne­ment à la maison… C.S.

Les Parfums de Grégory Magne (Fr, 1h40) avec Emma­nuelle Devos, Grégory Montel, Gustave Kervern… Dispo­nible en Vod sur la plupart des plate­formes.

La tartuf­fe­rie des salles de spec­tacle

Nous aussi, on y a cru. On vous avait concocté un numéro de décembre truffé des belles expos, des beaux films, de spectacles même et de vacances sous la neige. On pensait que c'était ça, sauver Noël (à lire ici pour vous détendre). Que nenni. Macron et son Mini-moi Castex en ont ...

Le boom des librai­ries indé­pen­dantes

L'exception culturelle, ce sont elles. Alors que le cinéma ou les musées enregistraient sur 2019 une perte de fréquentation abyssale de l'ordre de – 70 %, les librairies, elles, se maintenaient autour de – 3% de moyenne au niveau national. Une forme de stabilité déjà inespérée, m...

Les yeux dans les Bleues

Les Fenottes viennent d'entrer dans la légende avec leur 7e Coupe d'Europe, et Les Joueuses, en pré-sortie dans la région le 2 septembre, tombe à pic : pour son 6e film, la documentariste Stéphanie Gillard a suivi les joueuses de l'Olympique Lyonnais au jour le jour pendant la sa...

Où va la chance ?

Un sac Vuitton et ça repart : une bande de pieds-nickelés se disputent un magot trouvé par hasard dans ce premier film coréen choral, exercice de style brillant et jouissif en forme de carte de visite. Adaptation d'un roman japonais avec la Chine en ligne de mire, style tarantine...