Sortir à Lyon
Partager cet article :

10 beaux films de 2020 à rattra­per

Pour bien finir l’an­née, Exit Mag vous a sélec­tionné ses 10 plus beaux films sortis au cinéma en 2020. A rattra­per en VOD, dès main­te­nant ou inces­sam­ment sous peu, pour conti­nuer de parta­ger le meilleur du cinéma, même à la maison. Indé, comé­die, polar, film d’au­teur(e) ou thril­ler holly­woo­dien, même si l’an­née fut estro­piée, il y en a pour tous les goûts et… tous les pays. Enjoy !

  • The King of Staten Island de Judd Apatow (Etats-Unis)

Une comé­die fami­liale et un beau portrait de l’Amé­rique des déclas­sés d’aujourd’­hui, avec Steve Buscemi et la révé­la­tion Pete David­son, co-auteur du film. Lire la critique complète << ici >>. Dispo­nible en VOD.

  • Effa­cer l’his­to­rique de Benoît Delé­pine et Gustave Kervern (France)

Frac­ture sociale et frac­ture numé­rique dans une comé­die acide qui carbure à la noir­ceur. L’ul­tra-moderne soli­tude pous­sée jusqu’à l’ab­surde. Lire la critique complète << ici >>. Dispo­nible en VOD.

Film Ondine
  • Ondine de Chris­tian Petzold (Alle­magne)

Un conte de fées étrange d’aujourd’­hui pour conju­rer la trahi­son amou­reuse, avec la sublime Paula Beer. Pas un film facile, mais notre film d’amour de l’an­née. Lire la critique complète << ici >>. Dispo­nible en VOD.

  • Les Siffleurs de Corne­liu Porum­boiu (Rouma­nie)

Le meilleur cinéaste de la Nouvelle Vague roumaine lorgne vers le polar holly­woo­dien en gardant la froi­deur pince-sans-rire de la comé­die à la roumaine pour mieux moquer la corrup­tion et les tenta­tions dicta­to­riales de son pays. Une varia­tion autour de son plus grand film, Poli­cier, adjec­tif. Dispo­nible en VOD et sur OCS.

  • Scan­dale de Jay Roach (Etats-Unis)

Un pano­­rama édifiant des coulisses des grands médias à partir de l’af­faire #MeToo qui avait secoué Fox News. Une radio­gra­phie docu­men­tée et hale­tante du harcè­le­ment jusqu’au malaise, dans un ballet d’ac­teurs de haut vol. Aussi diver­tis­sant qu’ins­truc­tif. Lire la critique complète << ici >>. Dispo­nible en VOD et sur Canal +.

  • La Fille au brace­let de Stéphane Demous­tier (France)

Pour son troi­sième film, Stéphane Demous­tier invente un fait divers de toute pièce pour mieux radio­gra­phier l’ado­les­cence d’aujourd’­hui et ses zones d’ombre dans un portrait de famille singu­lier dépas­sant le seul film de procès. Dispo­nible en VOD.

  • Une mère incroyable de Franco Lolli (Colom­bie)

Cadré et soigné (la lumière y est toujours belle), Une mère incroyable évite tout misé­­ra­­bi­­lisme en renouant avec la vita­­lité réaliste qui fait le meilleur du cinéma sud-améri­­cain. Un magni­­fique portrait de femme dans la Colom­­bie d’aujourd’­­hui. Lire notre critique complète << ici >>. Dispo­nible en VOD.

  • Les Filles du docteur March de Greta Gerwig (Etats-Unis)

La meilleure adap­ta­tion du clas­sique anglo-saxon rendue vivante et actuelle entre amours secrètes, révé­lées ou diffé­rées des soeurs se parta­geant pour notre plus grand bonheur Thimo­thée Chala­met et Louis Garrel. Miam. Lire la critique complète << ici >>. Dispo­nible en VOD et sur OCS.

L'ombre de Staline
  • L’Ombre de Staline d’Agniezska Holland (Russie-Ukraine-Grande-Bretagne)

Un thril­ler histo­rique hale­tant levant le voile sur l’Ho­lo­mo­dor, l’ex­ter­mi­na­tion par la faim du régime stali­nien. Par Agnieszka Holland, fille de jour­na­listes. Lire notre critique complète << ici >>. Dispo­nible en VOD.

Laure Calamy dans Antoinette dans les Cévennes
  • Antoi­nette dans les Cévennes de Caro­line Vignal (France)

Une comé­die du chemi­ne­ment amou­reux, avec la plus irré­sis­tible des actrices françaises, Laure Calamy, et un succès public à la clé. Le premier film de l’an­née. Lire notre critique complète << ici >>. Bien­tôt dispo­nible en VOD.

Vincent Lacoste et la jeune fille

Vincent Lacoste n’est pas seulement un acteur de comédie. Vous pouvez d’ailleurs voir actuellement Mes jours de gloire sur Canal +, joli premier film sur la dépression pour lequel on l’avait rencontré (lire l’entretien << ici >>). Avec Amanda, il trouvait son plus beau rôle drama...

Camille chante et danse à Four­vière

C’est LA chorégraphe sud-africaine qui a bousculé tous les codes du corps et des représentations du spectacle vivant depuis les années 2000, et ce, du hip-hop à l’opéra. Volontiers provocatrice mais toujours énergique, ludique et pleine de dérision, Robyn Orlin n’a jamais hésité ...

40 ans de Jazz à Vienne: c’est parti !

La voilà la bonne nouvelle, tombée le temps d'un Facebook live : "La configuration du Théâtre Antique de Vienne permet aujourd'hui à Jazz à Vienne d’envisager des concerts cet été." On vous avait déjà alléché en avant-première avec la plupart des noms de cette 40e édition et la n...

Triste comme du Beau­pain

Chanson. Si la mélancolie c'est le bonheur d'être triste, s'il y en a un qui doit être sacrément heureux, c'est bien Alex Beaupain. Avec son air de ne pas y toucher, il est curieux, Alex. Dans ses chansons, il est tout le temps amoureux, et pourtant il ne va jamais bien. Ça nous ...

Le Transbo à l’abor­dage !

Il dirige la plus petite des grandes scènes de musiques actuelles de la région, ou la plus grande des scènes alternatives, le Transbordeur, attentif aux nouveaux talents autant qu'à une programmation grand public éclectique. Alors que devait s'ouvrir ses "Summer Sessions" d'été, ...