Sortir à Lyon
Partager cet article :

Michel Blanc fait danser Karin Viard

15 ans après, Michel Blanc fait à nouveau danser dans Paris tous les person­nages (ou presque), d’Embras­ser qui vous voudrez. Même si cette fois, il n’adapte pas une suite du roman de Joseph Connolly mais se lance dans un scéna­rio origi­nal. Tant mieux : il ne faut pas entendre plus de deux ou trois répliques pour se rendre compte que Michel Blanc reste un des grands dialo­guistes de la comé­die française. Avec en prime cette touche de cynisme presque britan­nique que décline à merveille Char­lotte Rampling, retrou­vant son rôle de salope volup­tueuse : “ Tu sais pourquoi tu es un insup­por­table ?” dit-elle à Karin Viard. “Parce que tout ce que tu fais part d’un bon senti­ment. Moi c’est exac­te­ment le contraire, et le résul­tat est le même…” Voilà long­temps qu’on n’avait pas vu une Karin Viard aussi drôle et aussi sincère dans un film, sans doute parce que cette comé­die sur une bour­geoi­sie déca­dente encom­brée par par ses névroses a une qualité rare dans le cinéma bobo pari­sien : l’au­to­dé­ri­sion.

Char­lotte Rampling, reine de la comé­die.

Diver­tis­se­ment haut de gamme

A ce jeu-là, les deux appa­ri­tions de Dutronc en voyou de la haute contem­plant la médio­crité des gens qui vivent sous son empire, tout en se resser­vant du bon vin vaut son pesant de revanche sociale. Il garde la classe jusque dans la cara­vane dans laquelle il termine à la suite de malver­sa­tions finan­ciè­res… Pas de temps mort (1h26, merci Michel !), une valse d’ac­teurs au sommet et un art consommé du dialogue qu’on rêve­rait de servir en réplique à un ex : ce vaude­ville friqué garde comme le premier volet son lot de surprise sexuelle, et n’hé­site pas à faire des phal­lo­crates les dindons de la farce, ce qui ne peut pas faire de mal. Un diver­tis­se­ment haut de gamme savou­reux, gratuit et en prime time, ça ne se refuse pas…

Bande annonce à la sortie du film en 2018.

Voyez comme on danse d Michel Blanc (2018, Fr, 1h26) avec Karin Viard, Char­lotte Rampling, Jean-Paul Rouve, Jacques Dutronc, Carole Bouquet, William Lebghil, Guillaume Labbé… Dimanche 11 avril à 21h sur France 2.

Slalom, le + beau film de la rentrée

Longtemps repoussé, le premier film de Charlène Favier tourné en Savoie sort enfin pour la réouverture des salles le 19 mai prochain. Un sujet brûlant (l'emprise d'un coach sur une jeune skieuse), la révélation d'une cinéaste subtile qui mise sur la complexité des personnages... ...

Le grand projet disco­gra­phique de l’ONL

à peine arrivé depuis septembre à l’Auditorium, que le nouveau directeur musical Nikolaj Szeps-Znaider a déjà lancé un projet artistique d’une ampleur digne des grandes heures d’Emmanuel Krivine. Malgré l’absence de public (pas merci Roselyne), il a d'abord travaillé en orfèvre l...

L’expo du bout du monde

Pendant longtemps, Sebastião Salgado a photographié les hommes, les conflits, l’exode, marquant les esprits avec ses reportages en noir et blanc au Rwanda ou dans les mines d’or du Brésil. Puis il a fini par vaciller, fatigué d’être témoin de tant de violence. Bien décidé à arrêt...

Le quatuor Debussy fait son cinéma

Notre quatuor croix-roussien préféré a toujours pris la musique au sérieux quand il s'agit de la partager, que ce soit avec les grands noms de la danse (Mourad Merzouki, Circa ou Anne Teresa de Keersameker), ou les plus belles âmes de la chanson d'aujourd'hui (Yael Naïm ou Keren ...