Sortir à Lyon
Partager cet article :

Wong Kar-wai, esthète et maître de baston

Y a-t-il compa­ti­bi­lité entre cinéma d’au­teur, avec un grand H, et film de baston? La fron­tière, surveillée naguère du haut des mira­dors par des ciné­philes trou­vant que les films de Rohmer vont trop vite, a explosé façon Berlin-mur. Quand Wong Kar-waïIn the Mood for Love – évoque le kung-fu, ce n’est pas avec une pince à sucre, mais par une choré­gra­phie de bonnes mandales. On aime­rait d’ailleurs bien savoir, rapport à d’éven­tuelles discus­sions sur des PV avec la police muni­ci­pale, comment fonc­tionne une tech­nique du style Ba Gua (un kung-fu très mortel) dite des ”64 mains” qui ne restent pas dans les poches, mais se dirigent dans ta face.

Song Hye-Kyo défie la beauté de Tony Leung dans The Grand­mas­ter.

Dans le plexus, Confu­cius !

Seule­ment, le prota­go­niste Cunf Le garde le secret. En revanche, la Lame et IP man, de grands maîtres du kung-fu d’avant-guerre (contre le Japon), donnèrent des cours. Ce dernier, inter­prété par Tony Leung Chiu Wai, qui a toute légi­ti­mité (un petit rôle dans L’Exé­cu­teur de Hong-Kong avec Chuck Norris), fut le maître d’un certain Bruce Lee. Quand ça ne se bat pas au ralenti sous la pluie, ça philo­sophe, film d’au­teur oblige, mais pas trop. Ainsi,on apprend que ”le tigre ne quitte pas la montagne” et que ”mieux vaut avan­cer que s’ar­rê­ter”. Tiens, et v’lan, reprends-en de la sagesse chinoise dans ton troi­sième œil ! F. M.

Bande annonce à la sortie du film en 2013.

The Grand­mas­ter de Wong Kar-wai (2013, HK, 2h10) avec Tony Leung, Cung Le, Song Hye-Kyo…  En Vod et actuel­le­ment sur Cine +.

Slalom, le + beau film de la rentrée

Longtemps repoussé, le premier film de Charlène Favier tourné en Savoie sort enfin pour la réouverture des salles le 19 mai prochain. Un sujet brûlant (l'emprise d'un coach sur une jeune skieuse), la révélation d'une cinéaste subtile qui mise sur la complexité des personnages... ...

Le grand projet disco­gra­phique de l’ONL

à peine arrivé depuis septembre à l’Auditorium, que le nouveau directeur musical Nikolaj Szeps-Znaider a déjà lancé un projet artistique d’une ampleur digne des grandes heures d’Emmanuel Krivine. Malgré l’absence de public (pas merci Roselyne), il a d'abord travaillé en orfèvre l...

Au vert avec vue sur Four­vière

Balade. Vous avez envie d’admirer Fourvière au calme ? Mettez le cap sur l’Ouest lyonnais ! Le départ se fait au niveau du complexe sportif de Saint-Genis-les-Ollières, au bout de la rue de Méginand, pour une escapade de deux heures dans les vallons Saint-Genois. Après avoir foul...

Quand Piccoli reve­nait à Lyon…

C'est un des plus beaux rôles de Piccoli vieillissant : celui d'un père revenant voir ses trois filles sans prévenir quinze plus tard, alors qu'il n'avait plus donner signe de vie... C'est Claude Mouriéras, l'actuel directeur de la Fabrique, l'école de cinéma des frères Lumière, ...