Sortir à Lyon
Partager cet article :

Will Hunting, mélo radieux sur Arte

C’est le film des confir­ma­tions dont le succès allait ouvrir grandes les portes de Holly­wood à Matt Damon et Gus Van Sant. Le premier, avant de l’in­ter­pré­ter, écri­vit avec son pote Ben Affleck ce scéna­rio se dérou­lant dans son Massa­chu­setts natal à une époque où juste­ment il ne trou­vait pas de rôle. L’his­toire d’un balayeur genti­ment délinquant (le titre origi­nal est bien Good Will Hunting), décou­vert par hasard en véri­table génie des mathé­ma­tiques, mais en mal d’in­ser­tion sociale.

Matt Damon face à lui-même dans Will Hunting.

Gus Van Sant, lui, allait inau­gu­rer avec ce scéna­rio acheté par un certain Harvey Wein­stein dans sa grande période Mira­max, le premier de ses films mains­tream. Le résul­tat est épous­tou­flant et reste près de 25 ans après un diamant désar­mant de simpli­cité vous faisant monter les larmes aux yeux sans préve­nir. Que ce soit par la tendresse avec laquelle Van Sant a toujours filmé les bandes de pote et les paysages urbains (ici la banlieue du South Boston), ou à travers le psy incarné par Robin Williams dans son plus beau rôle, ce vrai-faux mélo anti­ci­pant avec 20 ans d’avance les préoc­cu­pa­tions actuelles d’une série comme En Théra­pie.

Matt Damon et Robin Williams dans Good Will Hunting de Gus Van Sant.

Matt Damon en théra­pie

Car dans ce récit initia­tique en forme de rêve améri­cain, il ne sera ques­tion au contraire que de fêlures, de deuil et de manque de confiance en soi. C’est sans doute ce qui en fait le miracle d’équi­libre, quelque part entre le feel good movie et le mélo irré­sis­tible, en plus d’une histoire d’amour qu’on aura rare­ment vu filmée avec autant de justesse (magni­fique Minnie Driver). Inspi­ra­tion visuelle à tous les étages, musique de Danny Elfman, et révé­la­tion de Matt Damon en nouveau héros améri­cain timide mais qui se soigne, Arte est défi­ni­ti­ve­ment la meilleure plate­forme actuelle pour le cinéma. Et en plus, elle est gratuite ! A savou­rer sans modé­ra­tion.

La bande annonce d’époque, à la sortie du film en 1997.

Will Hunting de Gus Van Sant (Good Will Hunting, 1997, 2h07) avec Matt Damon, Robin Williams, Minnie Driver, Stel­lan Skars­gard… Dispo­nible en replay sur Arte.

Avec son Asté­rix, Canet copie Chabat en plus nul

Après Claude Zidi, Alain Chabat et Laurent Tirard, Guillaume Canet s’attaque à la bande dessinée culte de Goscinny et Uderzo avec Astérix et Obélix, L'Empire du milieu. Une adaptation poussive avec un duo principal décevant, malgré les seconds rôles qui raviront les enfants. K...

Un petit frère, le nouveau film de toute beauté de Leonor Saraille

Après Jeune femme, son beau premier film, Léonor Saraille signe un second long-métrage encore plus ambitieux, portrait d’une famille immigrée originaire de Côte d’Ivoire sur plusieurs dizaines d’années. A la façon du Boyhood de Richard Linklater mais dans un contexte on ne peut p...

Pour la France avec Karim Leklou, un petit film pour un grand sujet

Malgré un titre ronflant, Rachid Hami s'arrête un peu trop à l'anecdote du portrait de famille dans son film Pour la France, avec un Karim Leklou en alter-ego de son réalisateur. Mouais... Aïssa, le frère cadet d'une famille algérienne qui souhaitait s'engager pour son pays, n...