Sortir à Lyon
Partager cet article :

Le guide de tous les films à voir

Dupon­tel, Efira, Depar­dieu, Maïwenn, Darrous­sin, Mikkel­sen, ils sont venus, ils seront tous là pour la réou­ver­ture des ciné­mas, jusqu’à Frances McDor­mand dans le très attendu Nomad­land de Chloe Zhao, le film aux 5 oscars. Le guide de la reprise, c’est main­te­nant.

Drunk, Oscar du meilleur film étran­ger

Mads Mikkel­sen trinque à la reprise des ciné­mas dans Drunk.

Quatre profes­seurs en plein crise de la quaran­taine décident d’ex­pé­ri­men­ter la théo­rie d’un psycho­logue norvé­gien, esti­mant qu’à 0,5g dans le sang, l’al­cool est bon pour la santé ! Vinter­berg invente le film good movie loufoque pour bande de copains losers en mal de soli­tude. Mads Mikkel­sen danse comme un Dieu. Diony­siaque et eupho­ri­sant.

Drunk, de Thomas Vinter­berg (1h55, Dane­mark). Avec Mads Mikkel­sen, Thomas Bo Larsen, Lars Ranthe… Reprise le 19 mai. Critique complète.

Adieu les cons, le film aux 7 Césars

Virgi­nie Efira et Albert Dupon­tel dans Adieu les cons.

La cavale d’une femme à la recherche de l’en­fant dont elle a accou­ché sous X 30 ans plus tôt, accom­pa­gnée d’un expert infor­ma­tique suici­daire soupçonné à tort de tenta­tive de fusillade ! On retrouve un Dupon­tel pur jus, mêlant comé­die et déses­poir dans une esthé­tique pop déli­rante façon BD. Il n’y a pas plus actuel. Tout y passe (un peu trop) : les forces de l’ordre accu­sées de toutes les violences, tirs de flash­ball et machine admi­nis­tra­tive absurde servie par des agents bornés… Mais la tendresse de Dupon­tel pour ses person­nages reste la véri­table saveur d’Adieu les cons, le film aux 7 Césars (on a presque honte de la dire…).

Adieu les cons, d’Al­bert Dupon­tel (Fr, 1h27) avec Virgi­nie Efira, Albert Dupon­tel, Nico­las Marié… Reprise le 19 mai. Critique complète.

Le dernier Maïwenn pour la route

Louis Garrel et Maïwenn dans ADN (photo Malgo­sia Abra­mowska).

Comme dans son premier film, Pardon­nez-moi, Maïwenn règle ses comptes avec les siens dans cette auto-fiction qui sait insuf­fler entre deux crêpages de chignon tension et drôle­rie à ses acteurs, tous excel­lents, Louis Garrel en tête.

ADN, de et avec Maïwenn (Fr, 1h30), avec Fanny Ardant, Louis Garrel… Reprise le 19 mai. Critique complète.

Slalom, notre décou­verte coup de coeur

Jéré­mie Renier et Noée Abita dans Slalom, le premier film de Char­lène Favier.

Une jeune ado skieuse en mal de rela­tions fami­liales (Noée Abita, impec­cable) se shoote à la compé­ti­tion jusqu’à deve­nir cham­pionne profes­sion­nelle, quitte à confondre sa réus­site par le sport avec la dépen­dance trou­blante à son entraî­neur (Jéré­mie Renier, envoû­tant jusque dans ses failles). Recon­nais­sance, ascen­dance, soumis­sion, désir ou sexua­lité inci­dente viennent se mêler dans un drôle de ballet initia­tique qui, à travers l’in­tran­si­geance spor­tive laisse entre­voir le danger de l’em­prise sans jamais s’ac­quit­ter de son ambi­guïté. En plus de montrer l’en­traî­ne­ment spor­tif à l’oeuvre comme on le voit peu souvent au cinéma, Slalom aura su montrer tous les dangers d’une rela­tion d’em­prise, évitant tout mani­chéisme ou esprit démons­tra­tif pour rester avant tout le portrait d’une adoles­cente qui finira par s’éman­ci­per. Un film intense d’une rare intel­li­gence sur un sujet brûlant, qui devait initia­le­ment sortir cet hiver. A rattra­per d’ur­gence pour la reprise, d’au­tant qu’il filme parti­cu­liè­re­ment bien les stations des Arcs ou de Tignes en Savoie.


Slalom de Char­lène Favier (Fr, 1h32) avec Noée Abita, Jéré­mie Renier, Muriel Combeau… Sortie le 19 mai.

Viggo Morten­sen, acteur et réali­sa­teur

Le grand Lance Henrick­sen face à Viggo Morten­sen dans Falling.

On vous réserve notre entre­tien avec Viggo Morten­sen dans notre numéro à lire en ligne, mais on vous conseille déjà ce premier film modeste, portrait paisible d’une certaine Amérique à travers une famille dont le père est atteint de démence sénile. L’oc­ca­sion de décou­vrir aux côtés du beau Viggo un acteur magni­fique, habi­tué des seconds rôles enfin au premier plan : Lance Henrick­sen.

Falling de et avec Viggo Morten­sen, avec Lance Henrik­sen, Terry Chen… Sortie le 19 mai.

Deux monstres sacrés dans la guerre d’Al­gé­rie

Jean-Pierre Darrous­sin et Gérard Depar­dieu dans Des hommes de Lucas Belvaux.

De son propre aveu, il s’agit de son film « le plus baroque  ». Lucas Belvaux adapte Des hommes, le livre de Laurent Mauvi­gnier sur des taiseux mal reve­nus de la guerre d’Al­gé­rie, avec un face-à-face au sommet : Gérard Depar­dieu et Jean-Pierre Darrous­sin, réunis par Cathe­rine Frot. Comment jouer un person­nage qui écoute ? C’est la ques­tion qu’on a posée à Jean-Pierre Darrous­sin dont vous pouvez lire l’en­tre­tien qu’il nous a consa­cré dans le nouvel Exit à lire en ligne.

Des Hommes de Lucas Belvaux avec Gérard Depar­dieu, Jean-Pierre Darrous­sin, Cathe­rine Frot… Sortie le 2 juin.

Benja­min Lavernhe chez Fabcaro

Benja­min Lavernhe prêt à faire son Discours pour Laurent Tirard le 9 juin.

Un des comé­diens les plus expres­sifs de sa géné­ra­tion dans un film tiré du roman de Fabcaro, un de nos auteurs de BD préféré ? On dit banco… et on se calme ! L’adap­ta­tion bien trop litté­rale pose souvent des problèmes, notre Benja­min adoré commen­tant chaque scène parfois face camé­ra… Heureu­se­ment le film tient grâce à quelques bonnes idées de mise en scène, comme les flash­backs qui bous­culent litté­ra­le­ment le décor, et des acteurs inspi­rés, dont la déli­cieuse Sara Girau­deau.

Le Discours, de Laurent Tirard (France, 1h27). Avec Benja­min Lavernhe, Sara Girau­deau, Kyan Khojan­di… Sortie le 9 juin.

Nomad­land, le film aux 3 Oscars

Frances McDor­mand dans l’Ouest améri­cain pour Nomad­land de Chloé Zhao.

Après The Rider, Chloé Zhao conti­nue d’ex­plo­rer le rêve améri­cain du côté des perdants, ici les victimes colla­té­rales de la crise écono­mique de 2008, à travers le person­nage de Fern, une sexa­gé­naire obli­gée de vivre dans un van après avoir perdu sa maison. Tout en finesse et parfois même avec humour, Nomad­land dresse le portrait de margi­naux, rois de la débrouille, au milieu des grands espaces tout en convoquant l’ima­gi­naire de l’Ouest améri­cain. Un film âpre, pudique et sensible avec la grande et farouche Frances McDor­mand.

Nomad­land, de Chloé Zhao (E-U., 1h48) avec Frances McDor­mand, David Stra­thairn, Linda May… Sortie le 9 juin. Critique complète à lire dans le nouveau numéro d’Exit.

Le Dernier duel de Ridley Scott

Ridley Scott s’attèle au dernier duel connu en France entre Jacques Le Gris et Jean de Carrouges en 1386, le second accusant le premier d’avoir violé sa jeune épouse, suite au témoignage de celle-ci. Le matériau de départ est splendide, la maestria à reconstituer la France du Moy...

Est-ce la peine d’al­ler voir Eiffel ?

Si vous avez un jour rêvé d’une histoire d’amour sous la tour Eiffel, vous pouvez toujours tenter ce drôle de biopic qui reconstitue la préquelle de la tour la plus célèbre du monde... à partir d’un amour empêché en Gironde à la fin du XIXe siècle. Gustave aimait Adrienne (avec u...

On a vu le nouveau James Bond en 4DX

N’écoutez pas les oiseaux de mauvais augure qui ont dû souffrir de trop attendre ce 007, tourné il y a deux ans... Il y a tout dans le dernier James Bond : le prologue italien (au féminin) le plus long de la saga, un générique splendide dans les ruines romaines sous-marines, des ...