Sortir à Lyon
Partager cet article :

Dracula, un Coppola saignant sur Netflix

C’est un des grands films de Coppola, sous-esti­mée à sa sortie en 1992. Une grande fresque médié­vale, baroque et sangui­no­lente fut moyen­ne­ment goûtée à sa sortie, sous prétexte d’épou­ser la préca­rité d’ef­fets spéciaux rudi­men­taires en trois couleurs, comme au temps de la Hammer… En plus d’une séquence d’hom­mage au Ciné­ma­to­graphe des Lumière dans les rues de Londres, c’est certai­ne­ment l’adap­ta­tion la plus fidèle au récit d’ori­gine de Bram Stoker, avec aux côtés de Gary Oldman et Anthony Hopkins, un couple de rêve : Winona Ryder et Keanu Reeves, amou­reux prison­niers de ce « monstre que les hommes de chair veulent tuer », dans ce qui est aussi un grand film d’amour sur le combat entre sexe et reli­gion : « Je vous aime trop pour vous damner » avouera le Comte à sa proie…

Winona Ryder, proie de choix pour la Dracula de Coppola.

Le sens de la déme­sure propre au prix Lumière 2019 trouve ici un sujet assez ample pour sa soif d’ins­pi­ra­tion, le fantasme morbide du mythe du vampire se mêlant ici à la convoi­tise de la chair la plus érotique. Un des grands films de Coppola, à savou­rer sur grand écran, sans modé­ra­tion.

Bande-annonce d’époque (1992).

Dracula de Fran­cis Ford Coppola (Bram Stoker’s Dracula, 1992, EU, 2h35) avec Gary Oldman, Winona Ryder, Keanu Reeves, Anthony Hopkins… Photos : remer­cie­ments à Bruno Théve­non de l’Ins­ti­tut Lumière.

Gary Oldman fore­ver.

Night­mare Alley, le nouveau film ciné­vore de Guillermo Del Toro

La reconstitution historique, superbe, indique la période. Mais la phrase « il paraît que le Chleuh qui ressemble à Charlie Chaplin a envahi la Pologne » ne laisse plus de doute : nous sommes en septembre 1939. On se plaint aujourd’hui du climat, mais à cette période il pleuvait ...

Anthony Hopkins, « Father » à Oscars, nouveau sur Canal plus

C’est ce que les anglo-saxons appellent un “vehicle”. Un film tout entier construit autour d’une star, en l’occurrence Anthony Hopkins, le seul acteur avec lequel on peut passer 1h40 au ralenti dans une chambre sans s’ennuyer. Le personnage de The Father, premier film de Florian ...

Night­mare Alley, le nouveau film inter­mi­nable de Guillermo del Toro

C’est toujours embêtant quand l’aboutissement d’un film de 2h30 n’intervient qu’à la toute fin, dans une dernière scène, heureusement splendide. Avant, il vous faudra être (très) patient pour faire dix fois le tour d’une fête foraine des années 40, certes avec une Rooney Mara arc...