Sortir à Lyon
Partager cet article :

New York 1997, le meilleur film d’an­ti­ci­pa­tion de Carpen­ter

L'affiche de New York 1997 de John Carpenter.

C’est la classe abso­lue de la série B améri­caine, avec musique synthé­tique maison du maître John Carpen­ter, compo­si­teur pour ses propres films en plus d’être cinéaste. On retrouve Kurt Russell au 50e étage du World Trade center dans un Manhat­tan apoca­lyp­tique devenu une île-prison emmu­rée. Mani­pulé par un Lee Van Cleef magné­tique, il aura 24h pour sauver sa peau et celle de Donald Plea­sance en Président des Etats-Unis. En 1981, John Carpen­ter imagine 1997 en version SF dans une ambiance apoca­lyp­tique aux maquettes poétiques.

Les maquettes poétiques du World Trade Center dans New York 1997.

Il n’a pratique­ment pas tourné à New York, à part dans les ruines de théâtres de Broad­way pour une scène de caba­ret surna­tu­relle, ou dans la relique du Madi­son Square Garden pour un combat archaïque à mains nues entre deux brutes. Non seule­ment ce génial trip vintage est loin d’avoir vieilli, mais il a même imaginé en pres­cience la chute d’un planeur du toit du World Trade Center. A quatre ans près, Carpen­ter imagi­nait le 11 septembre avant l’heu­re… Cultis­sime. L.H.

Bande annonce du film de John Carpen­ter sorti en 1981.

New York 1997 de John Carpen­ter (Escape from New York, EU, 1981, 1h39) avec Kurt Russell, Lee Van Cleef, Donald Plea­sance, Adrienne Barbeau, Isaac Hayes… Ce samedi à 22h30 au Lumière Terreaux, en double séance « Midnight movie » avec Robo­cop de Paul Verhoe­ven à 20h. Tarif habi­tuel ou 12 € la double séance.

The North­man, un film bête comme un Viking !

On avait bien aimé The Lighthouse, le précédent film de Robert Eggers. On avait peut-être eu tort... Parce qu'à vouloir s'intéresser à la légende d'Amleth, ours et loup", ancêtre du Hamlet élisabéthain voulant venger son père en trucidant son oncle, le moins qu'on puisse dire, c'...