Sortir à Lyon
Partager cet article :

Chloé Zhao et Frances McDor­mand,c’est l’Amé­rique !

C’est la plus améri­caine des réali­sa­trices chinoises, la preuve: elle a raflé trois Oscars cette année, dont celui du meilleur film et de la meilleure réali­sa­trice. Après The Rider, chro­nique quasi-docu­men­taire aux côtés d’une star du rodéo, Chloé Zhao conti­nue de filmer le rêve améri­cain, toujours du côté des perdants. Dans Nomad­land, elle montre les victimes colla­té­rales de la crise écono­mique de 2008 à travers le person­nage de Fern, une sexa­gé­naire qui, entre deux petits boulots dans un entre­pôt d’Ama­zone ou dans un camping du Dakota, est obli­gée de vivre dans un van depuis la mort de son mari et la faillite de sa ville. La grande intel­li­gence de la réali­sa­trice, c’est d’em­bras­ser tous les para­doxes de cette situa­tion, sans misé­ra­bi­lisme ni idéa­li­sa­tion, montrant aussi bien les galères que la chaleur des rela­tions humaines qui en découlent. Comme la soli­da­rité qui règne au sein d’une commu­nauté de margi­naux qui ont pris la route autant par goût de liberté que par néces­sité écono­mique, et pour lesquels l’en­traide et la débrouille font loi. S’en­tou­rant à nouveau d’ac­teurs non-profes­sion­nels, Chloé Zhao dessine une gale­rie d’au­then­tiques gueules, dont Swan­kie, qui préfère aller voir le Grand Canyon plutôt que de faire soigner son cancer. 

Frances McDor­mand au soleil couchant de l’Amé­rique.

Concen­tré d’Amé­rique

Mais Nomad­land est surtout le portrait d’une femme qui se découvre asoif­fée de liberté et d’ab­solu. La grande Frances McDor­mand – cheveux courts, visage taillé à la serpe, regard juvé­nile – donne toute sa profon­deur à ce person­nage complexe, toujours hési­tante entre nouer de nouveaux liens ou préser­ver sa vie sans attache. Farouche et revêche autant qu’a­mi­cale et rigo­larde, elle s’épa­nouit au milieu de la beauté sauvage des paysages de l’ouest améri­cain, magni­fique­ment filmés. Mêlant enquête docu­men­taire et récit intime, Chloé Zhao nous donne à voir à la façon d’un Stein­beck un petit concen­tré d’Amé­rique, entre grands espaces et sujets de société. Un film pudique et sensible, qui risque de vous donner envie de tailler la route.

Nomad­land de Chloé Zhao (Etats-Unis, 1h48). Avec Frances McDor­mand, David Stra­thairn, Gay DeFo­rest… Sortie mercredi 9 juin.

Kaame­lott, premier volet, 1er extrait !

Qui ne va pas voir Kaamelott, premier volet n’est pas lyonnais ! Avec le culte d’Astier pour le secret à peu près aussi grand que celui qu’il a pour l’histoire médiévale, on ne sait pas grand-chose du film lyonnais (et auvergnat) le plus attendu de tous les temps.... Mais quand m...

Poel­voorde fait « Profes­sion du père »

Jean-Pierre Améris vient présenter en avant-première son nouveau film, Profession du père, tourné à Lyon à partir du roman d'un autre lyonnais Sorj Chalandon. Un beau film avec un acteur effrayant en père affabulateur et tortionnaire : Benoît Poelvoorde. Après la réussite des ...

Les 2 Alfred, 1 pour tous

Alexandre a 55 ans, deux enfants, un couple qui bat de l’aile et plus de travail. Nous sommes bien dans un film français, mais une comédie : pour reconquérir le cœur de sa femme, il décide de se reprendre en main et se lance dans une nouvelle expérience professionnelle. Dans la s...

Les saute­relles attaquent en Auvergne !

Virginie élève seule ses enfants et se lance dans la vente intensive de sauterelles comestibles pour pouvoir les nourrir (Suliane Brahim, magnifique comédienne de la Comédie-Française, et véritable clone de Charlotte Gainsbourg). La vie domestique comme le prétexte social (c'est ...