Sortir à Lyon
Partager cet article :

Gaga­rine, premier film en apesan­teur

C’est un projet tota­le­ment atypique dans le cinéma français. En 2014, Fanny Liatard et Jérémy Trouilh ont vent de la cité Gaga­rine à Clichy à l’ar­chi­tec­ture futu­riste, inau­gu­rée en son temps par le célèbre astro­naute russe. Naît alors l’idée d’un rêve : racon­ter l’his­toire d’un jeune Black de banlieue qui voudrait deve­nir cosmo­naute dans le sillage du parrain de sa cité. Voulant réali­ser un film « réso­lu­ment posi­tif », à rebours des clichés sur les banlieues qui ont mal vieilli, ils recueillent nombre de témoi­gnages des habi­tants avant de créer leur scéna­rio de pure fiction, incar­nés par des comé­diens profes­sion­nels.

Le jour se rêve

Faire entrer une fiction spatiale dans une cité à l’ar­chi­tec­ture futu­riste, c’est le parti pris de ce premier film pas comme les autres, mêlant images d’ar­chives sur la créa­tion de la cité dans les années 60, et conta­mi­na­tion visuelle par la SF à l’in­té­rieur des lieux mêmes de la cité, où ils ont pu tour­ner pendant deux mois en 2019 juste avant leur destruc­tion. Film de témoi­gnage par sa topo­gra­phie, ambi­tieux par son inspi­ra­tion visuelle, Gaga­rine ose tout, et même des scènes de baiser et d’amour sensuelles assez inédites dans les films de banlieue, en plus d’un clin d’œil à la féerie en trom­pette d’un Fellini.

Alseni Bathily et Lyna Khou­dri.

Les caméos de stars (Finne­gan Oldfield et Denis Lavant) n’ap­portent pas grand-chose, mais ont sans doute permis à cette drôle d’uto­pie urbaine de voir le jour, et c’est bien l’es­sen­tiel. Tourné avec la splen­deur du Ciné­ma­scope et des couleurs chaudes, son mélange perma­nent de réalisme doux et d’oni­risme bien­veillant en fait une petite merveille du monde péri­phé­rique, sur lequel le cinéma français se penche rare­ment avec une approche aussi origi­nale.

Gaga­rine de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh (Fr, 1h38) avec Alseni Bathily, Lyna Khou­dri, Finne­gan Odlfield… Sortie le 23 juin.

Le Dernier duel de Ridley Scott

Ridley Scott s’attèle au dernier duel connu en France entre Jacques Le Gris et Jean de Carrouges en 1386, le second accusant le premier d’avoir violé sa jeune épouse, suite au témoignage de celle-ci. Le matériau de départ est splendide, la maestria à reconstituer la France du Moy...

Est-ce la peine d’al­ler voir Eiffel ?

Si vous avez un jour rêvé d’une histoire d’amour sous la tour Eiffel, vous pouvez toujours tenter ce drôle de biopic qui reconstitue la préquelle de la tour la plus célèbre du monde... à partir d’un amour empêché en Gironde à la fin du XIXe siècle. Gustave aimait Adrienne (avec u...

On a vu le nouveau James Bond en 4DX

N’écoutez pas les oiseaux de mauvais augure qui ont dû souffrir de trop attendre ce 007, tourné il y a deux ans... Il y a tout dans le dernier James Bond : le prologue italien (au féminin) le plus long de la saga, un générique splendide dans les ruines romaines sous-marines, des ...