Sortir à Lyon
Partager cet article :

Un loup chez les ploucs

Y a comme un vent de fraî­cheur qui souffle sur le jeune cinéma français, de plus en plus tourné vers la campagne et les films de genre. Les jumeaux Ludo­vic et Zoran Boukherma, eux, n’ont carré­ment pas hésité à placer une histoire de loup-garou façon série B au fin fond des Pyré­nées, mélan­geant esthé­tique pop, ambiance rurale, comé­die et images gores. Teddy porte des rangers, des bagues à chaque doigt, possède le même t-shirt en dix exem­plaires et écoute du metal alle­mand. Désco­la­risé, il vit avec son oncle un brin dimi­nué et sa tante handi­capé. Dans cette petite bour­gade rurale, c’est la maison des fous. Pour­tant, Teddy a beau être en colère contre le système, il n’as­pire qu’à la norma­lité et rêve même de construire un pavillon pour sa dulci­née intello-punk avec appa­reil dentaire, jusqu’à ce qu’il se fasse mordre par un loup.

Noémie Lvovsky, gérante d’un salon de massage un peu parti­cu­lier en effet…

Le loup de la colère

Conte social où la plupart des acteurs parlent avec l’ac­cent du pays, la figure du loup-garou  fait ici office de méta­phore. A mesure que Teddy se trans­forme en monstre, les paysans font la chasse au loup qui dévorent leurs brebis et les fils de notables font régner la hiérar­chie, faisant bien comprendre à Teddy qu’il est un plouc. Si le paral­lèle entre montre à crocs et monstre social est parfois trop appuyé, l’in­té­rêt de ce petit film bien réalisé est de ne pratique­ment jamais montrer le loup-garou, lais­sant planer le doute: l’ado se trans­forme-t-il vrai­ment ou est-ce le fruit de sa colère? On pense à Quen­tin Dupieux autant qu’à Kerven et Delé­pine, l’hé­mo­glo­bine en plus. Avec en prime de supers acteurs comme Anthony Bajon et Noémie Lvovsky, géniale en gérante de salon de massage harce­leuse d’hommes post #MeToo.

Teddy, de Ludo­vic et Zoran Boukherma (Fr, 1h28) avec Anthony Bajon, Chris­tine Gautier, Noémie Lvovsky, Ludo­vic Torrent… Actuel­le­ment en salles.

Titane, Palme d’or, le soufre et la souf­france

Commençons aussi dru que ce film choc en a sous le capot dès la scène d’ouverture : Titane est souvent très con, d’un cynisme et d'une complaisance pour la souffrance souvent insupportables, surtout dans sa première partie. C’est l’anti-Crash de David Cronenberg, à l'érotisme dou...

Jodie Foster défend Tahar Rahim dans Guan­ta­namo

Voilà un objet cinématographique taillé pour répondre aux canons du film judiciaire: une histoire vraie (celle d'un Mauritanien injustement détenu au camp de Guantánamo pendant 14 ans), une grosse machine à dénoncer (l’administration Bush et un système judiciaire qui bat de l’ail...

Bene­detta, nanar sympa­thique de chair et de sang

Verhoeven avait toujours voulu faire un film sur Jésus. Il aura fait un film sur une soeur habitée par Jésus. Chasse aux démons, amour charnel, jouissance et expiation, stigmates et délires christiques... ce film sur l’histoire vraie d’une sainte lesbienne du XVIIe siècle se tran...

Annette,comé­die musi­cale pour faire chan­ter #MeToo

Le premier problème d’Annette, c’est... Annette (le rôle, qu’on vous laissera découvrir). Le deuxième, c’est la musique des Sparks, à l'origine du film, ce qui est quand même ballot pour une comédie musicale. L'ambition était sans doute trop grande pour eux : après une belle ouve...