Sortir à Lyon
Partager cet article :

L’usine écar­late, le thril­ler écolo

Rouge Film 2020

C’est un pur thril­ler écolo comme on n’en a pas vu en France depuis les bons films de Robert Enrico (comme Zone rouge, avec Sabine Azéma, tourné d’ailleurs à Lyon). À travers la rela­tion entre un père et sa fille (Sami Bouajila et Zita Hanrot, aussi radieuse que convain­cante, décou­verte dans Fatima de Philippe Faucon), Farid Bentoumi orchestre un face-à-face entre deux grands sujets de société : la culture ouvrière plus âgée prête à faire des compro­mis pour sauver des emplois, et l’exi­gence sani­taire et écolo­gique d’une jeune géné­ra­tion qui ne veut plus accep­ter la moindre compro­mis­sion au nom de la santé collec­tive. Les conflits à l’in­té­rieur de l’usine sont parfai­te­ment crédibles et docu­men­tés (avec un Olivier Gour­met impec­cable en mana­ger cynique), et le bras de fer fonc­tionne de bout en bout, porté par un sens du spec­tacle pour filmer les forêts et lacs des envi­rons de Grenoble.

Le film finit un peu trop par se limi­ter à l’im­pact socié­tal de son sujet (il fera à coup sûr de beaux débats), mais le grand spec­tacle instruc­tif est trop rare dans le cinéma français pour s’en priver. Et il prouve une nouvelle fois que Sami Bouajila n’avait pas volé son César du meilleur acteur.


Rouge, de Farid Bentoumi (Fr, 1h26) avec Zita Hanrot, Sami Bouajila, Céline Sallette, Olivier Gour­met…
Sortie le 11 août.

Que vaut le nouveau Scream ?

Le téléphone de Tara sonne. C’est un homme sympathique à la voix chaude qui dit être un ami de sa mère. Il aborde divers sujets dont les films d’horreur. « Quel est ton préféré ?». Tara, la dinde, est à fond : « Mister Babadook ! Parce que c’est plus qu’un film d’horreur». L’homm...

Trin­ti­gnant dans la plus belle comé­die italienne de Dino Risi

Dino Risi a toujours eu une place à part dans la comédie italienne : plus amer dans son propos (Pauvres mais beaux), plus baroque dans sa mise en scène (Le Signe de Vénus), plus politique (les satires géniales de La Marche sur Rome ou de Une vie difficile). Il était aussi plus ac...

Le nouveau Guillermo del Toro en avant-première au Lumière Terreaux

C'est Thierry Frémaux qui dans ses premières années cannoises avait sélectionner Le Labyrinthe de Pan de Guillermo del Toro en 2006, faisant entrer le cinéma de genre en compétition sur la Croisette. Avec une belle fidélité, c'est donc Thierry Frémaux qui viendra présenter dimanc...

Rattra­page 2021 : nos 10 plus beaux films pour 3,50 €

UGC ou Télérama, à vous de choisir. A partir du mercredi 12 pour les Incontournables UGC, et mercredi 19 janvier pour le festival Télérama, vous pourrez revoir ou rattraper une bonne partie des meilleurs films de 2021, pour 3,50 € dans les deux cas. Même s'il manque à nos yeux We...