Sortir à Lyon
Partager cet article :

Boîte noire, le thril­ler parano de la rentrée

Yann Gozlan retrouve Pierre Niney après Un Homme idéal, en gardant le même pseu­do­nyme pour son person­nage, Matthieu Vasseur, à la façon d’un Ripley. Il est toujours seul contre tous mais doit cette fois faire face au mensonge plutôt que d’en être le produc­teur. Tech­ni­cien des écoutes au BEA, le bureau chargé de l’enquête sur le crash en Savoie du vol Dubaï-Paris, il est rapi­de­ment promu enquê­teur en chef par son supé­rieur incarné par l’énig­ma­tique André Dussol­lier. Imagi­na­tion sonore pour savoir ce qui a pu réel­le­ment se dérou­ler lors du crash, ambiance claus­tro d’une enquête en soli­taire menée secrè­te­ment sur les écrans, Yann Gozlan joue très bien des atmo­sphères à partir d’un scéna­rio docu­menté qui nous fait entrer comme rare­ment dans les coulisses du contrôle de l’avia­tion civile.

Fausses pistes

André Dussol­lier face à Pierre Niney dans Boîte noire.

Multi­pliant les fausses pistes, ce thril­ler d’in­ves­ti­ga­tion joue la carte de la sobriété formelle pour mieux entre­te­nir le suspense, en collant aux basques de son héros obses­sion­nel, geek profes­sion­nel perdu dans une mani­pu­la­tion d’écrans trop grande pour lui. Mais c’est bien du monde réel dont il est ques­tion, en partant à la recherche d’un mysté­rieux disparu du BEA (Olivier Rabour­din), jusqu’à une finale superbe et inat­ten­du… dans l’eau ! Complo­tisme, alié­na­tion, espion­nage indus­triel mettant en cause les rapports de couple ou les couver­tures poli­tiques, intel­li­gem­ment, Yann Goslan ne tranche pas, offrant le meilleur du diver­tis­se­ment à l’amé­ri­caine appliqué en terri­toire français. Sans préten­tion, mais aussi origi­nal qu’ef­fi­cace. La fiction la plus origi­nale de la rentrée. L.H.


Boîte noire de Yann Gozlan (Fr, 2h09) avec Pierre Niney, André Dussol­lier, Lou de Lâage, Olivier Rabour­din… Sortie le 8 septembre.

Night­mare Alley, le nouveau film ciné­vore de Guillermo Del Toro

La reconstitution historique, superbe, indique la période. Mais la phrase « il paraît que le Chleuh qui ressemble à Charlie Chaplin a envahi la Pologne » ne laisse plus de doute : nous sommes en septembre 1939. On se plaint aujourd’hui du climat, mais à cette période il pleuvait ...

Anthony Hopkins, « Father » à Oscars, nouveau sur Canal plus

C’est ce que les anglo-saxons appellent un “vehicle”. Un film tout entier construit autour d’une star, en l’occurrence Anthony Hopkins, le seul acteur avec lequel on peut passer 1h40 au ralenti dans une chambre sans s’ennuyer. Le personnage de The Father, premier film de Florian ...

Night­mare Alley, le nouveau film inter­mi­nable de Guillermo del Toro

C’est toujours embêtant quand l’aboutissement d’un film de 2h30 n’intervient qu’à la toute fin, dans une dernière scène, heureusement splendide. Avant, il vous faudra être (très) patient pour faire dix fois le tour d’une fête foraine des années 40, certes avec une Rooney Mara arc...