Sortir à Lyon
Partager cet article :

La Fièvre de Petrov, le nouveau coup de folie de Sere­bren­ni­kov

Il nous a mis la fièvre pendant des heures, Kirill Sere­bren­ni­kov avec La Fièvre de Petrov, son dernier film. Ou plus exac­te­ment, pendant les 2h30 que dure cette balade méta­phy­sique aux côtés de Petrov, dessi­na­teur de BD sacré­ment grippé, ce qui ne l’em­pêche pas de boire des coups à l’ar­rière d’un corbillard avec de curieux comparses. On ne comprend pas tout dans ce dédale laby­rin­thique complé­te­ment fou aux nombreux plans séquences mélan­geant sans façon passé et présent, réalité et fiction, tout en se jouant des genres avec des scènes de science-fiction ou de film d’hor­reur, et même une dernière partie en noir et blanc rappe­lant Leto, son précé­dent film…

Photo : Sergey Pono­ma­rev.

Rêve­rie méta­phy­sique

Jeux de piste à l’ex­tra­va­gance toute russe parlant des désillu­sions de l’exis­tence, aussi bien d’amour en bout de course que d’épui­se­ment mater­nel ou encore d’as­pi­ra­tion litté­raire déçue dans une Russie des plus violentes, cette Fièvre de Petrov est une véri­table réus­site visuelle à l’am­biance aussi féérique que mélan­co­lique, mais reste assez opaque. A vous de voir si vous avez envie de vous perdre dans le laby­rinthe des songes de Petrov.

La Fièvre de Petrov, de Kirill Sere­bren­ni­kov (Rus, 2h25) avec Semyon Serzin, Chul­pan Khama­tova, Yuriy Bori­sov… Sortie le 1er décembre.

Avec Violent night, le Père Noël ne fait pas de cadeau

Le Père Noël n’y croit plus trop. Il boit bière sur bière dans un bar, fustigeant les enfants sur-consuméristes (non, pas vous...) qui vont jusqu’à réclamer de l’argent liquide. Il pense même raccrocher sa hotte, quand il se retrouve confronté à une prise d’otages dans une famill...

Le Torrent, nouveau nanar d’Anne Le Ny malgré André Dusso­lier

Quitte à voir un film pépère, autant qu'André Dussollier soit dedans... C'était ce qu'on s'était dit en allant voir Le Torrent d'Anne Le Ny, sans avoir qu'il n'arriverait qu'à la moitié du film pour un second rôle parfait comme d'habitude, mais un second rôle seulement... Celui d...