Sortir à Lyon
Partager cet article :

Le nouveau King’s man 1ère mission, Chapeau melon revi­sité

En 1902, lors de la seconde guerre des Boers, le duc d’Ox­ford (Ralph Fiennes) perd sa femme, assas­si­née par une balle alors qu’ils visitent un camp mili­taire pour le compte de la Croix-rouge. Dans une agonie pénible, mais digne et roman­tique, telle­ment anglaise, elle lui fait jurer qu’il proté­gera toujours leur fils unique de la vision horri­ble­ment terri­fique des guerres. Malheu­reu­se­ment, quelques milliers de tasses de thé plus tard, à la veille de 1914, le jeune Conrad ne pense qu’à s’en­ga­ger pour l’hon­neur de son pays… et de son bon roi Georges V – qui entre nous ne doit pas faire beau­coup plus qu’un mètre cinquante. Humi­lia­tion supplé­men­taire, Conrad pense que son père est une sorte d’aris­to­cra­tique poule mouillée, paci­fiste de mes deux. Alors qu’en réalité, le duc d’Ox­ford est un peu comme Don Diego de la Vega et Zorro, ou Bruce Wayne et Batman : il mène une double vie.

Raspou­tine (Rhys Ifans), bien entou­ré…

Une sorte de Chapeau melon en Europe

Il possède une porte cachée dans sa biblio­thèque menant à un centre secret d’où il peut espion­ner le monde par l’in­ter­mé­diaire d’un réseau inter­na­tio­nal de domes­tiques et ainsi sauver l’Eu­rope. Nos lecteurs des Monts-d’Or diront qu’ils avaient bien de la chance de trou­ver encore du person­nel à l’époque, mais vous n’avez pas le droit, c’est inap­pro­prié. Cet épisode, tota­le­ment diffé­rent des précé­dents, revi­site l’his­toire. Ce sont bien les Anglais qui ont assas­siné Raspou­tine (excellent, déli­rant Rhys Ifans), et une conspi­ra­tion menée du Cache­mire par un Écos­sais vénère qui a installé Lénine au pouvoir. Une sorte de Chapeau Melon en Europe, sauce 1917, assez réussi. F.M.

The King’s man : première mission de Matthew Vaughn (EU, 2h11) avec Ralph Fiennes, Harris Dickin­son, Djimon Hunsou, Gemma Arter­ton…

Avec Violent night, le Père Noël ne fait pas de cadeau

Le Père Noël n’y croit plus trop. Il boit bière sur bière dans un bar, fustigeant les enfants sur-consuméristes (non, pas vous...) qui vont jusqu’à réclamer de l’argent liquide. Il pense même raccrocher sa hotte, quand il se retrouve confronté à une prise d’otages dans une famill...

Le Torrent, nouveau nanar d’Anne Le Ny malgré André Dusso­lier

Quitte à voir un film pépère, autant qu'André Dussollier soit dedans... C'était ce qu'on s'était dit en allant voir Le Torrent d'Anne Le Ny, sans avoir qu'il n'arriverait qu'à la moitié du film pour un second rôle parfait comme d'habitude, mais un second rôle seulement... Celui d...