Sortir à Lyon
Partager cet article :

Lico­rice Pizza, le nouveau film labo­rieux de PT Ander­son

2h15 pour finir par filmer un baiser, c’est long. On n’a rien contre les préli­mi­naires, mais Paul Thomas Ander­son n’est plus un adoles­cent depuis long­temps… Certes, il a choisi, à défaut de véri­tables révé­la­tions, un couple d’ados très frais pour sa « pizza au réglisse » : Alana Haim, venue de l’image de mode, et Cooper Hoff­man (fils de feu Samuel Seymour Hoff­man). Ok, il a toujours aimé les histoires d’amour tordues, de son formi­dable Punch Drunk love à l’ome­lette empoi­son­née du couple de Phan­tom thread. Filmant ici un couple de doux dingues se cher­chant en se perdant de vue, il est surtout devenu maniaque. Du rateau initial au baiser final de Lico­rice Pizza (belle idée), il nous balaye la banlieue de Los Angeles vintage en long en large et en travers (travel­lings dans les deux sens si possible qu’on soit sûr de voir qu’il sait filmer, et stea­dy­cam aux plans léchés pour la vire­volte, hélas ainsi asep­ti­sée.

Alana Haïm sous les néons dans Lico­rice pizza.

Auteu­risme asep­tisé

Alors ok, Lico­rice Pizza est somp­tueu­se­ment photo­gra­phié de bout en bout, même le temps d’une virée avec Sean Penn en tout petit second rôle (nous, on préfère le jeune Nate Mann en Brian, ou Brad­ley Cooper, hila­rant en produc­teur de Barbara Strei­sand). Quel dommage qu’il ne s’y passe rien… ou pas grand-chose. L’idéa­li­sa­tion de l’ado­les­cence n’est ici qu’un exer­cice maniéré d’un cinéaste en train de cueillir la fraî­cheur de deux jeunes acteurs au milieu des néons… En vain : le Holly­wood vintage a été large­ment mieux filmer ailleurs (Il était une fois à Holly­wood de Taran­tino qui a failli dégoû­ter PTA de faire son film, ou Under the silver lake de David Robert Mitchell). De l’époque, de l’en­droit, de la culture juive d’Alana, de l’af­faire Manson / Sharon Tate ou des gays qu’on voit passer subrep­ti­ce­ment, PTA ne fera rien…qu’un film de Paul Thomas Ander­son, reve­nant à lui-même et aux clichés d’ar­tiste, d’une comé­die musi­cale pataude et d’un film en train de se faire (bonjour l’au­teu­risme). Un film pour lui donc, et ses fans les plus indé­crot­tables. Pour le reste, le film le plus sures­timé de ce début d’an­née !

Lico­rice Pizza de Paul Thomas Ander­son (EU, 2h13) avec Alan Haim, Cooper Hoff­man, Tom Waits, Sean Penn, Brad­ley Cooper, Nate Mann… Sortie le 5 janvier.

Avec Violent night, le Père Noël ne fait pas de cadeau

Le Père Noël n’y croit plus trop. Il boit bière sur bière dans un bar, fustigeant les enfants sur-consuméristes (non, pas vous...) qui vont jusqu’à réclamer de l’argent liquide. Il pense même raccrocher sa hotte, quand il se retrouve confronté à une prise d’otages dans une famill...

Le Torrent, nouveau nanar d’Anne Le Ny malgré André Dusso­lier

Quitte à voir un film pépère, autant qu'André Dussollier soit dedans... C'était ce qu'on s'était dit en allant voir Le Torrent d'Anne Le Ny, sans avoir qu'il n'arriverait qu'à la moitié du film pour un second rôle parfait comme d'habitude, mais un second rôle seulement... Celui d...