Sortir à Lyon
Partager cet article :

Que vaut le nouveau Scream ?

Le télé­phone de Tara sonne. C’est un homme sympa­thique à la voix chaude qui dit être un ami de sa mère. Il aborde divers sujets dont les films d’hor­reur. « Quel est ton préféré ? ». Tara, la dinde, est à fond : « Mister Baba­dook ! Parce que c’est plus qu’un film d’hor­reur ». L’homme qui, on le sent, n’est pas là pour enfi­ler les clichés conve­nus, veut appro­fon­dir le sujet : « Qu’est que ça veut dire « plus » qu’un film d’hor­reur ? ». Tara se met quasi­ment en posi­tion de postu­ler à une chaire à la fac : « cela fait peur, certes, mais avec une théma­tique et une réflexion sous-jacente complexes. Pas une succes­sion de scènes pour­ries pour vous faire sursau­ter. C’est un super film sur la mater­nité et le deuil…  ».

Port du masque pour l’éter­nité

Autant dire que de mater­nité, on en enten­dra peu parler, mais qu’il y aura beau­coup de deuils à coups de couteau de cuisine (le gros modèle à décou­per les dindes de Xmas). Car on l’a deviné, l’homme au télé­phone (et par ailleurs derrière la porte) est LE tueur, affu­blé du célèbre masque de fantôme de la saga Scream. 25 ans après, la seule attrac­tion valable de la bour­gade de Wood­sboro est de retour. Les prota­go­nistes sont des jeunes, comme dans le premier Scream (1996), mais les person­nages histo­riques reviennent en soutien. On remarquera au passage que Cour­te­ney Cox et Neve Camp­bell ont désor­mais l’air de sœurs jumelles cougar grâce à la magie de la chirur­gie esthé­tique. Des éléments contem­po­rains ont été inté­grés, comme la trans­for­ma­tion en torche humaine par gel hydro­al­coo­lique. Une fan fiction joueuse, hommage à Wes Craven, assez réus­sie. F.M.

Scream de Matt Betti­nelli-Olpin et Tyler Gillett (EU, 2h) avec Neve Camp­bell, Cour­te­ney Cox, David Arquette, Marley Shel­ton, Jenna Ortega, Dylan Minet­te… Sorti le 12 janvier.

The North­man, un film bête comme un Viking !

On avait bien aimé The Lighthouse, le précédent film de Robert Eggers. On avait peut-être eu tort... Parce qu'à vouloir s'intéresser à la légende d'Amleth, ours et loup", ancêtre du Hamlet élisabéthain voulant venger son père en trucidant son oncle, le moins qu'on puisse dire, c'...