Sortir à Lyon
Partager cet article :

Un Autre monde, le nouveau film pous­sif de Vincent Lindon et Stéphane Brizé

Vincent Lindon dans le nouveau film de Stéphane Brizé, Un autre monde.

Après avoir traqué la dépres­sion et la colère profes­sion­nelles des employés sans grade dans La Loi du marché et En guerre, Stéphane Brizé retrouve son acteur fétiche, Vincent Lindon, en fran­chis­sant le Rubi­con cgtiste pour filmer cette fois un cadre bien supé­rieur (1 million d’eu­ros de patri­moine fami­lial), pris au piège d’un plan social à travers l’ex­trême perver­sité des rapports sociaux d’un grand groupe côté à Wall Street (avec Marie Drucker, en direc­trice froide et désin­car­née, enfin dans son vrai rôle…).

Marie Drucker, au bout du bout de l’enquête, dans son plus beau rôle…

La superbe scène initiale ouvre pour la première fois le cinéma social de Brizé sur un couple en pleine sépa­ra­tion. On croit un instant, par la grâce des larmes de Sandrine Kiber­lain qu’il va trou­ver un nouveau chemin narra­tif, avec moins de discours et plus d’in­ti­mité.

La formi­dable Sandrine Kiber­lain, malheu­reu­se­ment plus présente sur l’af­fiche que dans le film…

Marie Drucker contre Sandrine Kiber­lain

Las, la piste fami­liale et la grande Sandrine n’ont droit ici qu’à une portion congrue (tout comme Anthony Bajon, lui aussi tenu en fond de court), et la méca­nique très bien huilée mais toujours assez mani­chéenne et arti­fi­cielle des sempi­ter­nelles réunions syndi­cat-direc­tion ne se contente de n’être que la face inverse du précé­dent En Guerre, déjà co-scéna­risé par Olivier Gorce. On connaît la rengaine : Brizé ne manque pas de savoir-faire, et Lindon reste le grand acteur français qui sait faire passer le plus d’émo­tions possibles en ayant le moins de choses à incar­ner. Mais passé un switch final assez lour­dingue qu’on taira par charité syndi­cale, son person­nage un tempe ambigu ne peut pas s’em­pê­cher de jouer les héros aux grandes vertus, refu­sant de “deve­nir un homme mépri­sable” dans une lettre empha­tique pas crédible pour un cent de Wall Street : “Là où je pensais qu’il y avait de l’in­tel­li­gence, il n’y avait que de l’in­dé­cence” prend-il la peine d’écrire à son patron améri­cain… qui doit s’en ficher encore plus que nous !

Un autre monde de Stéphane Brizé (Fr, 1h36) avec Vincent Lindon, Sandrine Kiber­lain, Anthony Bajon, Marie Drucker, Olivier Lemai­re… Sortie le 23 février.

Encore une réunion pour Vincent Lindon.

The North­man, un film bête comme un Viking !

On avait bien aimé The Lighthouse, le précédent film de Robert Eggers. On avait peut-être eu tort... Parce qu'à vouloir s'intéresser à la légende d'Amleth, ours et loup", ancêtre du Hamlet élisabéthain voulant venger son père en trucidant son oncle, le moins qu'on puisse dire, c'...