Sortir à Lyon
Partager cet article :

En même temps de Kervern et Delé­pine, déjà le meilleur film de l’an­née ?

Vincent Macaigne et Jonathan Cohen dans En même temps de Kervern et Delépine.
Vincent Macaigne et Jonathan Cohen dans "En même temps".

C’est dans un bouge tenu par Yolande Moreau – un bar à hôtesses au tréfonds d’Albi – qu’un maire de droite sans vergogne va faire plus ample connais­sance avec un élu écolo qu’il veut convaincre de voter pour un sinistre projet de centre de loisirs en lieu et place d’une forêt. On vous lais­sera décou­vrir comment, leur façon de se rencon­trer déter­mi­nant tout le reste du film. Car En même temps a un titre trom­peur et n’est certai­ne­ment pas une comé­die poli­tique anti-Macron à la veille des élec­tions. C’est même peut-être le film le plus concep­tuel, radi­cal et déran­geant qu’ait signé le duo Kervern et Delé­pine, toujours capable de se renou­ve­ler, avec une maes­tria visuelle pour filmer la vie de province unique dans le cinéma français. Chacun des réali­sa­teurs fait son appa­ri­tion le temps d’un numéro d’ac­teur déso­pi­lant, comme aussi François Damiens dans un mono­logue double ration ou une danse de flic qu’on inscrit d’ores et déjà dans notre petit panthéon person­nel des scènes de l’an­née.

India Hair et Laeti­tia Dosch, les « Colle-girls » dans En même temps. (photos Chloé Carbo­nel)

Para­bole trash sur le vivre-ensemble, écolo et fémi­niste

Tout aussi déran­geant et sexué que leur Effa­cer l’his­to­rique dans sa première partie, En même temps pousse l’ab­surde jusqu’au chaos poli­tique, en tapant sur tout ce qui ne bouge plus, des médias rances comme “WC9” (sic) ou les réunions EELV : “Vous ne risquez pas d’y aller en co-voitu­rage, vous ne pour­rez jamais reve­nir ensemble vous n’êtes d’ac­cord sur rien.” Les « Colle-girls » y font des canu­lars sexistes hila­rants et Anna Mougla­lis trompe son monde avec sa voix grave de trave­lot brési­lien (mais elle joue bien la femme du maire). Kervern et Delé­pine débordent d’idées comme toujours et l’art de l’ob­ser­va­tion sociale fait souvent mouche, même si le pamphlet contre l’hy­po­cri­sie en poli­tique touche parfois à la cari­ca­ture. Mais c’est surtout du côté des frères Farrelly et de leur Deux en un, film sous-estimé avec Matt Damon, que lorgnent les trublions du cinéma français. Vincent Macaigne, enfin sobre, et Jona­than Cohen excep­tion­nel à toujours vouloir entrer dans le champ pour dire des insa­ni­tés, forment un duo litté­ra­le­ment insé­pa­rable pour cette para­bole trash sur le vivre-ensemble, qui réus­sit le tour de force d’être écolo et fémi­niste en restant mal pensante. Déjà un des films de l’an­née.


En même temps de Benoît Delé­pine et Gustave Kervern (Fr, 1h48) avec Jona­than Cohen, Vincent Macaigne, Yolande Moreau, India Hair, Jehnny Beth, Laeti­tia Dosch, François Damiens, Anna Mougla­lis, Anne Benoît… Sortie le 6 avril.

Lire aussi notre entre­tien avec Gustave Kervern dans Exit print n°97 d’avril.

Benoît Delé­pine et Gustave Kervern sur le tour­nage d’En même temps. (photo Chloé Carbo­nel)

The North­man, un film bête comme un Viking !

On avait bien aimé The Lighthouse, le précédent film de Robert Eggers. On avait peut-être eu tort... Parce qu'à vouloir s'intéresser à la légende d'Amleth, ours et loup", ancêtre du Hamlet élisabéthain voulant venger son père en trucidant son oncle, le moins qu'on puisse dire, c'...