Sortir à Lyon
Partager cet article :

Le nouveau Don Juan falot de Serge Bozon, malgré Tahar Rahim et Virgi­nie Efira

Virginie Efira et Tahar Rahim dans Don Juan de Serge Bozon.
Virginie Efira et Tahar Rahim dans le nouveau film de Serge Bozon.

Les eunuques, ça sait mais ça peut pas” écri­vait Sacha Guitry. C’est un peu ce qui est arrivé à Serge Bozon à vouloir passer de la critique à la réali­sa­tion, et vouloir tout faire en un seul film : : cinéma, théâtre (en mettant la pièce en abîme), chan­sons, musique sympho­nique et même danse… (c’est Chris­tian Rizzo qui cache­tonne ici le temps d’une séquence bâclée). A l’ar­ri­vée, il faut tout mal, et il devrait être inter­dit de confier un aussi beau couple de cinéma que celui de Tahar Rahim avec Virgi­nie Efira à un cinéaste aussi peu capable. Car il ne suffit pas de mettre une pièce en abîme et de faire chan­ter n’im­porte quoi à des comé­diens pour faire une comé­die musi­cale. Surtout quand il s’agit d’écrire des dialogues qui ne mènent nulle part : « A quoi tu penses ? Rien… » (sic)

Cinéma français sans capi­taine

Serions-nous dans un film français ? Bien sûr, « Laurent » et « Julie » sont comé­diens dans le film, et bien sûr ils vont se sépa­rer (avec Laurent qui voit Julie partout, Virgi­nie Efira jouant plusieurs rôles). L’image de splen­dide de Sébas­tien Buch­man, le chef op’ de Mickael Hers (Amanda, Les Passa­gers de la nuit), est splen­dide. Virgi­nie Efira est capable d’être émou­vante en une seule scène ou de mettre une torgnole à Tahar Rahim… éblouis­sant le temps d’une mini-séquence d’air foot­ball… Mais que vient faire l’air foot­ball ici ? En faisant de Don Juan un perdant magni­fique obsédé par la femme qui l’a quitté, Serge Bozon filme le Don Juan d’hier (au théâtre) et la Don Juan d’aujourd’­hui (au cinéma)… avec la même arti­fi­cia­lité sans rythme que dans ses précé­dents longs métrages. Seul rescapé : le Comman­deur d’Alain Cham­fort chan­ton­nant sa mélan­co­lie (parce qu’en plus il a perdu sa fille !^^^), autre bonne idée de casting pour un film sans capi­taine. Le mythe de Don Juan s’en remet­tra. Le cinéma de Serge Bozon, qui n’a jamais trouvé son public, c’est moins sûr…

Don Juan de Serge Bozon (Fr, 1h40) avec Tahar Rahim, Virgi­nie Efira, Alain Cham­fort, Jehnny Beth… Sortie le 23 mai.

Comme Tahar Rahim, mieux vaut aller prendre un verre en terras­se…

On a lu le nouveau livre drôle et émou­vant de Frémaux sur Taver­nier

Thierry Frémaux revient sur son long compagnonnage avec Bertrand Tavernier à l'Institut Lumière, dans un biographie intime qui paraît chez Grasset : Si nous avions su que nous l’aimions tant, nous l’aurions aimé davantage. Emouvant. Que l’on doit se sentir petit lorsqu’on voya...

Maria Rêve, le nouveau joli petit film avec Karin Viard

 « Nous sommes tous des poèmes » est affiché sur la devanture de l’École des Beaux-arts où Maria vient d’être affectée comme femme de ménage. Plutôt réservée et discrète, elle va alors découvrir un monde rempli de liberté et de créativité aux côtés d’Hubert, le charmant gardien a...

Sans filtre, le nouveau Ruben Ostlund, le grand film de la rentrée

[mis à jour] Deuxième Palme d'Or pour le Suédois Ruben Östlund après The Square, Sans filtre est une satire jubilatoire avec une séquence d'anthologie sur un yacht d'oligarques russes ! Le film le plus ambitieux et le plus impressionnant de cette rentrée? Courez-y ! Il y a ...