Sortir à Lyon
Partager cet article :

On a vu le nouveau Top Gun Mave­rick en IMAX

Tom Cruise acteur et producteur de Top Gun Maverick.
Tom Cruise dans le ciel de Top Gun Maverick.

Il se fait main­te­nant appe­ler « sir » et devient l’ins­truc­teur d’un groupe de jeunes pilotes qui étalent leurs torses en tablettes de choco­lat sur la plage de Malibu avant de monter dans le cock­pit. Mais comme Tom Cruise en a « toujours une bonne paire » selon les mots pleins de déli­ca­tesse de l’Ami­ral, il ne tardera pas (enfin au bout d’une bonne heure quand même) à rede­ve­nir casse-cou selon une devise aérienne qui pour­rait être celle de cet enter­tain­ment à l’amé­ri­caine vintage assumé : « Don’t think, just do » (« Ne pense pas, fonce« ).

Tom Cruise et sa bande.
Dans les yeux de Jenni­fer Connelly.

Inoxy­dable à part quelques rides au coin des yeux, Tom Cruise n’es­saie pas de se mettre à la page, plutôt de rester éter­nel. C’est tout l’in­té­rêt de ce film mineur de se placer sous l’hé­ri­tage du premier, en assu­mant les codes du cinéma holly­woo­dien à l’an­cienne : héros margi­nal et mal vu, intrigue fami­liale amou­reuse, riva­lité virant à l’ému­la­tion, sens de l’hon­neur et travail en équipe. Mêmes couchers de soleil oran­gers, même musique synthé­tique de Hans Zimmer (avec quand même une nouvelle chan­son de Lady Gaga), Jenni­fer Connelly, subli­me­ment belle, vient jouer la carte du charme à la place de Kelly McGillis, en se permet­tant de « passer par-dessus bord » Mave­rick de son bar avant… de le lais­ser monter par la fenêtre de sa chambre.

ça pour­rait être tota­le­ment ringard, c’est tota­le­ment kitsch et ça finit par faire le job grâce à des scènes d’ac­tion aériennes hyper-réalistes bluf­fantes tour­nées à vitesse réelle depuis les cock­pits. On a l’im­pres­sion de se trans­por­ter dans le ciel avec Mave­rick et ses sbires, à condi­tion d’in­ves­tir dans le relief de l’IMAX (entre 13 et 20 € la place). Ecran géant hyper-haut immer­sif, images 6K et son ultra-sophis­tiqué et siège en cuir extra-large incli­nable digne d’une première classe en avion…Le sol tremble au décol­lage, le souffle traverse la salle à chaque fois qu’on passe le Mac 10 sur les dogfights, avec grâce à Joseph Kosinski (Obli­vion) une lisi­bi­lité totale des scènes de combat. Pas d’ef­fets spéciaux, des cascades et prises de vue réelles avec les vrais acteurs depuis les cock­pits, Tom Cruise a toujours su être un bon produc­teur. Ce Top Gun Mave­rick 35 ans après le premier volet ne vaut pas Mission impos­sible (le prochain est déjà en route), mais les sièges de pacha de l’Imax vous attendent pour le diver­tis­se­ment idéal sans sa prendre la tête en sortant du boulot, qui perdrait beau­coup de son panache à être vu sur un simple « écran plat ». Et comme l’an­nonce Mav’ au début de la mission, à la fin, « tout le monde rentre à la maison« . Même vous.

Top Gun Mave­rick de Joseph Kosinski (EU, 2h17) avec Tom Cruise, Val Kilmer, Jenni­fer Connelly, Miles Teller, Greg Tarzan Davis… Sortie le 25 mai. En IMAX au Pathé Carré de soie à Vaulx-en-Velin (VF et VO). Lire aussi la critique bidon­nante de François Mailhes.

On a lu le nouveau livre drôle et émou­vant de Frémaux sur Taver­nier

Thierry Frémaux revient sur son long compagnonnage avec Bertrand Tavernier à l'Institut Lumière, dans un biographie intime qui paraît chez Grasset : Si nous avions su que nous l’aimions tant, nous l’aurions aimé davantage. Emouvant. Que l’on doit se sentir petit lorsqu’on voya...

Maria Rêve, le nouveau joli petit film avec Karin Viard

 « Nous sommes tous des poèmes » est affiché sur la devanture de l’École des Beaux-arts où Maria vient d’être affectée comme femme de ménage. Plutôt réservée et discrète, elle va alors découvrir un monde rempli de liberté et de créativité aux côtés d’Hubert, le charmant gardien a...

Sans filtre, le nouveau Ruben Ostlund, le grand film de la rentrée

[mis à jour] Deuxième Palme d'Or pour le Suédois Ruben Östlund après The Square, Sans filtre est une satire jubilatoire avec une séquence d'anthologie sur un yacht d'oligarques russes ! Le film le plus ambitieux et le plus impressionnant de cette rentrée? Courez-y ! Il y a ...