Sortir à Lyon
Partager cet article :

Tremble, Ô Mata­dor, chro­nique poli­tique LGBT qui s’étire en longueur

Je tremble, ô Matador, de Rodrigo Sepulveda.
Le nouveau film de Rodrigo Sepulveda.

Un vieux travesti accepte de cacher chez lui les docu­ments d’une jeune révo­lu­tion­naire plutôt « guapo » en pleine dicta­ture de Pino­chet. L’ami­tié amou­reuse impos­sible sur fond de dicta­teur rappelle furieu­se­ment l’au­tre­ment plus réussi Fraise et Choco­lat se dérou­lant à Cuba. Ici, le contexte poli­tique ne tient qu’à une ou deux manifs qui ne feraient même pas peur à Mélen­chon, et le maté­riau s’étire en multi­pliant les chan­sons pour faire passer le temps (votre BO sud-améri­caine pour cet été). Jusqu’à ce qu’une fella­tion volée au sommeil de l’un libère enfin les velléi­tés de l’autre, dans une histoire d’amour aussi impro­bable qu’im­pos­sible. Mouais.

Je tremble, ô Mata­dor de Rodrigo Sepul­veda (Tengo miedo, torero, Mex-Chi, 1h33) avec Alfredo Castro, Leonardo Ortiz­gris, Juan Elias Tovar… Sortie le 15 juin.

Un beau matin, le plus beau rôle de Léa Seydoux

Retraçant comme souvent sa propre expérience, la réalisatrice du Père de mes enfants filme la vie de Sandra (Léa Seydoux), jeune mère célibataire qui, quand elle n'est pas occupée à transporter son père (Pascal Greggory) d'une maison de retraite à l'autre, passe son temps à éleve...

Tori et Lokita, le nouveau film déce­vant des Dardenne

Il y a toujours de belles choses dans un film des frères Dardenne. Comme ici le premier gros plan sur Lokita (Joely Mbundu) ou Pablo Schils, gamin au vélo inoubliable alors que les réalisateurs belges reviennent au sujet de La Promesse : la famille et l’immigration. Comme toujour...

Dahmer, la snuff série gay la plus vue de Netflix

Tu m'étonnes que tout le monde regarde ! Voyeuriste, sordide, malaisant, mais aussi incroyablement bien interprété et mis en scène (même Gregg Araki a mis la main à la pâte pour un épisode !), Dahmer, monstre, L'Histoire de Jeffrey Dahmer, est un véritable phénomène... assez impr...