Sortir à Lyon
Partager cet article :

Le Top 5 de la Fête du cinéma

Tom Cruise est le capitaine Maverick Mitchell dans le nouveau Top Gun.

Voici les films qu’on vous conseille pour 4 € la place du dimanche 3 au mercredi 6 juillet pendant la Fête du cinéma. Et il y en a pour tous les goûts !

Elvis de Baz Lurh­mann

Austin Butler dans Elvis de Baz Luhrmann.
Austin Butler, la révé­la­tion d’Elvis.

Le meilleur film de Baz Lurh­mann. Le meilleur rôle de Tom Hanks (mécon­nais­sable). La révé­la­tion Austin Butler (en Elvis Pres­ley)… et l’his­toire de la pop culture comme des contra­dic­tions de l’Amé­rique à travers un biopic flam­boyant comme Las Vegas. La critique.

Top Gun Mave­rick de Joseph Kosinski

Tom Cruise dans Top Gun Maverick.
Tom Cruise inoxy­dable dans Top Gun Mave­rick.

Les choré­­gra­­phies aériennes sont au top du grand écran ( profi­tez du tarif pour les dégus­ter en Imax au Pathé Carré de Soie) et Tom Cruise, grâce aux trans­­fu­­sions de sang de vierges scien­­to­­logues, ne vieillit pas. Son plus grand succès mondial, ce serait dommage de ne pas en être. La critique. L’autre critique.

Deci­sion to leave de Park Chan-Wook

Decision to leave de Park Chan-Wook.
Amour et suspi­cion dans Deci­sion to leave.

Le voici le grand film art et essai de la Fête du cinéma, polar esthète au roman­tisme opaque, prix de la mise en scène à Cannes qui nous conduit après moult dédales au plus bau plan de fin qu’on ait vu au cinéma cette année. Jusqu’à présent. Sublime, forcé­ment sublime, mais pour amateurs confir­més. La critique.

El Buen Patron de Fernando Leon de Aranoa

Javier Bardem dans El Buen Patron.
El Buen patron, el buen actor !

Quand le cinéma espa­gnol s’at­taque aux problèmes sociaux en entre­prise, c’est quand même plus drôle que l’in­té­gra­lité de la filmo­gra­phie de Ken Loach et Vincent Lindon réunies (ne parlez pas de cauche­mar)… Une satire jubi­la­toire avec un grand Javier Bardem qu’on adore détes­ter, au sommet de son art, fourbe et subtil. Le film aux 6 Goyas en Espagne dont Javier en meilleur acteur bien entendu ! La critique.

Buzz l’éclair d’An­gus MacLane

La bande des rangers de l'espace dans Buzz l'éclair.
Les rangers de l’es­pace dans Buzz l’éclair.

Bon, ok, la magie de Toy Story n’y est plus vrai­ment, mais le réalisme des décors et de l’ani­ma­tion est incroya­ble­ment bluf­fant. N’y allez pas avec des tout petits qui risque­raient de ne pas être sensibles aux clins d’oeil aux films de SF, mais même un petit Pixar (racheté par Disney malheu­reu­se­ment), ça reste quand même le haut du panier du dessin animé d’aujourd’­hui. Pas de quoi se priver pour 4 €. La critique.

Et aussi la conti­nua­tion ou les dernières séances de Petite Fleur, Incroyable mais vrai, Limbo, Coupez !

Avec Violent night, le Père Noël ne fait pas de cadeau

Le Père Noël n’y croit plus trop. Il boit bière sur bière dans un bar, fustigeant les enfants sur-consuméristes (non, pas vous...) qui vont jusqu’à réclamer de l’argent liquide. Il pense même raccrocher sa hotte, quand il se retrouve confronté à une prise d’otages dans une famill...

Le Torrent, nouveau nanar d’Anne Le Ny malgré André Dusso­lier

Quitte à voir un film pépère, autant qu'André Dussollier soit dedans... C'était ce qu'on s'était dit en allant voir Le Torrent d'Anne Le Ny, sans avoir qu'il n'arriverait qu'à la moitié du film pour un second rôle parfait comme d'habitude, mais un second rôle seulement... Celui d...