Sortir à Lyon
Partager cet article :

Rifkin’s festi­val, le naufrage du nouveau film de Woody Allen

WA19_07.23_0124.CR2

On ne l’at­ten­dait plus. Il ne fallait peut-être pas… A part un Louis Garrel en plein auto­dé­ri­sion, Rifkin’s festi­val, le dernier Woody Allen, est bien tris­te…

Usé, vieilli, fati­gué, Woody Allen radote et filme désor­mais pares­seu­se­ment les festi­vals de cinéma où il se rend (ici San Sebas­tian en Espagne, qui a financé le film) : psy, hypo­con­drie, couple qui se trompe (dans les deux sens) et s’en­nuie dans les dîners mondains, les jeunes femmes se laissent draguer ingé­nu­ment par des goujats… Toute ressem­blance avec la réalité n’est donc peut-être pas fortui­te… Les hommages en noir et blanc au cinéma euro­péen qu’il a aimé (exclu­si­ve­ment des films d’il y a plus de 50 ans !) sentent vrai­ment la naph­ta­line (Godard, Berg­man et oups… Lelouch).

Louis Garrel dans Rifkin's festival de Woody Allen.
Louis Garrel alias « Philippe », en pleine auto­dé­ri­sion dans Rifkin’s festi­val.

Louis Garrel tape sur des bongos et ça lui va bien

Tout semble tour­ner en rond et au ralenti (la caméra peut même s’ar­rê­ter inuti­le­ment sur des décors sans savoir quoi faire…), avec un Wallace Shawn qui semble aussi perdu que le film en alter ego falot. Le cœur n’y est plus, l’es­prit des dialogues non plus. Seul Louis Garrel en pleine auto­dé­ri­sion, joue avec délice au réali­sa­teur français et péteux qui séduit ses proies en jouant des bongos (petit détail savou­reux : son person­nage s’ap­pelle Philippe, comme son père !). C’est bien peu. La dernière scène en forme de pastiche du Septième sceau dans lequel la mort vient parler colo­sco­pie fait elle aussi bien rire. Mais pour le reste, c’est bien triste.

Rifkin’s festi­val de Woody Allen (EU-Esp-It, 1h32) avec Wallace Shawn, Gena Gershon, Louis Garrel, Elena Anaya, Chris­toph Waltz… Sortie le 13 juillet.

Woody Allen sur le tournage de son nouveau film, Rifkin's festival.
Woody Allen sur le tour­nage de Rifkin’s festi­val.

Avec Violent night, le Père Noël ne fait pas de cadeau

Le Père Noël n’y croit plus trop. Il boit bière sur bière dans un bar, fustigeant les enfants sur-consuméristes (non, pas vous...) qui vont jusqu’à réclamer de l’argent liquide. Il pense même raccrocher sa hotte, quand il se retrouve confronté à une prise d’otages dans une famill...

Le Torrent, nouveau nanar d’Anne Le Ny malgré André Dusso­lier

Quitte à voir un film pépère, autant qu'André Dussollier soit dedans... C'était ce qu'on s'était dit en allant voir Le Torrent d'Anne Le Ny, sans avoir qu'il n'arriverait qu'à la moitié du film pour un second rôle parfait comme d'habitude, mais un second rôle seulement... Celui d...