Sortir à Lyon
Partager cet article :

Des ramages et un Rameau

Opéra baroque. Clément Cogi­tore vient d’en signer une version revi­go­rante à l’Opéra de Paris, qui a scan­da­lisé la presse spécia­li­sée qui aime tant le scan­dale, et réjoui un public conquis qui l’a saluée debout. Les Indes galantes restent mythiques, entre autres, pour l’ex­cep­tion­nelle Danse des sauvages qui pour­raient encore faire danser en boîte de nuit aujourd’­hui. Et pour l’art du chant et du ballet de celui qui reste le lus grand compo­si­teur français du XVIIIe siècle : Jean-Philippe Rameau. C’est l’épa­tant Leonardo Garcia Alar­con, révélé par le festi­val d’Am­bro­nay, qui le diri­geait à Paris. Et c’est le même Leo Alar­con qui vient le diri­ger pour les fêtes dans le tout nouvel écrin de l’Opéra de Genève, dans une nouvelle produc­tion a priori haute en couleurs de l’Amé­ri­caine Lydia Steier. L.H.

Les Indes galantes de Rameau. Direc­tion musi­cale Leonardo Garcia Alar­con avec son orchestre de la Capella Medi­ter­ra­nea. Mise en scène Lydia Steier. Du vendredi 13 au dimanche 29 décembre à 19h30 (dim 15h) au Grand théâtre de Genève. De 17 à 294 CHF. gtg.ch

Le maître de Mozart à l’Au­di­to­rium

Christian Zacharias a signé ce qui constitue tout simplement parmi les plus beaux disques jamais enregistrés en musique classique : une intégrale des sonates pour piano de Mozart, à l'exact point d'équilibre entre la légèreté et la mélancolie, doublée d'un coffret consacré à l'en...

Un nouveau festi­val baroque à Lyon

L’Institution des Chartreux a toujours fait venir des musiciens en cours de saison, et souvent de grande qualité, comme le ténor Cyrille Dubois. Plutôt que de les présenter au coup par coup au long de la saison, elle a décidé de les regrouper cette année le temps d’un week-end, a...

Sofiane, Pierre et le loup…

Impossible de se lasser de l’immense conte musical de Prokofiev, Pierre et le Loup, datant de 1936. D’autant que le compositeur russe l’a vraiment pensé pour les enfants, de manière pédagogique mais ludique, dans l’idée de les familiariser avec les principaux instruments de l’orc...

Réou­ver­ture de l’ONL : la surprise du chef !

Pour le concert d'ouverture de saison de l'Auditorium, Nikolaj-Szeps Znaider a réservé jeudi soir la plus belle des surprises : dégainer son violon pour accompagner l'idole de son enfance, Pinchas Zukerman, juste avant l'entracte. Il y avait la queue des grands soirs devant l'...