Sortir à Lyon
Partager cet article :

Para­dis perdus

Opéra gratuit en strea­ming. Le spec­tacle avait choqué les conser­va­teurs réac­tion­naires, qui ne manquent pas parmi les élites qui se piquent d’ai­mer l’opéra. Avec sa Carmen en 2012 à l’Opéra de Lyon, Olivier dépous­sié­rait l’opéra de Bizet, lui ôtant à juste titre ses espa­gno­lettes et son pitto­resque, pour le rame­ner à ce qu’il est : le portrait d’une femme affran­chie, consu­mée par sa passion. Respec­tant la musique à la lettre et l’opéra dans son esprit, il a surtout inventé avec son complice de toujours Pierre-André Weitz un décor génial : un grand manège tour­nant à la façon d’une revue de la Belle époque, mettant en jeu le sexe et la loi, la séduc­tion contre l’ap­par­te­nance, à travers les couleurs les plus vives de la passion. Visuel­le­ment, c’est épous­tou­flant, avec les costumes les plus écla­tants et les acces­soires anima­liers les plus fous (vous verrez même un serpent). Stefano Monta­nari à la baguette fouette toute l’éner­gie de l’or­chestre avec la même exci­ta­tion. Du grand spec­tacle, forcé­ment un peu amputé lorsqu’il s’agit de le voir en strea­ming sur un écran de télé ou d’or­di­na­teur… Mais de quoi pallier agréa­ble­ment des heures de confi­ne­ment avec les plus beaux airs du réper­toire français.

Carmen de Bizet, dans la mise en scène d’Oli­vier Py, avec les choeurs et orchestre de l’Opéra de Lyon est donné à voir << ici >>.

Vincent Lacoste et la jeune fille

Vincent Lacoste n’est pas seulement un acteur de comédie. Vous pouvez d’ailleurs voir actuellement Mes jours de gloire sur Canal +, joli premier film sur la dépression pour lequel on l’avait rencontré (lire l’entretien << ici >>). Avec Amanda, il trouvait son plus beau rôle drama...

Camille chante et danse à Four­vière

C’est LA chorégraphe sud-africaine qui a bousculé tous les codes du corps et des représentations du spectacle vivant depuis les années 2000, et ce, du hip-hop à l’opéra. Volontiers provocatrice mais toujours énergique, ludique et pleine de dérision, Robyn Orlin n’a jamais hésité ...

40 ans de Jazz à Vienne: c’est parti !

La voilà la bonne nouvelle, tombée le temps d'un Facebook live : "La configuration du Théâtre Antique de Vienne permet aujourd'hui à Jazz à Vienne d’envisager des concerts cet été." On vous avait déjà alléché en avant-première avec la plupart des noms de cette 40e édition et la n...

La tartuf­fe­rie des salles de spec­tacle

Nous aussi, on y a cru. On vous avait concocté un numéro de décembre truffé des belles expos, des beaux films, de spectacles même et de vacances sous la neige. On pensait que c'était ça, sauver Noël (à lire ici pour vous détendre). Que nenni. Macron et son Mini-moi Castex en ont ...

Mathieu Amal­ric, Pinter et le trouble

C’était un des grands spectacles de la dernière saison de théâtre qu’il nous avait été donnée de voir aux Célestins. Une “simple” histoire d’adultère (supposé) dans le milieu de la mode au temps des années 60 en Angleterre. Mais l’adultère est provoqué par une femme (Valérie Dash...