Sortir à Lyon
Partager cet article :

Para­dis perdus

Opéra gratuit en strea­ming. Le spec­tacle avait choqué les conser­va­teurs réac­tion­naires, qui ne manquent pas parmi les élites qui se piquent d’ai­mer l’opéra. Avec sa Carmen en 2012 à l’Opéra de Lyon, Olivier dépous­sié­rait l’opéra de Bizet, lui ôtant à juste titre ses espa­gno­lettes et son pitto­resque, pour le rame­ner à ce qu’il est : le portrait d’une femme affran­chie, consu­mée par sa passion. Respec­tant la musique à la lettre et l’opéra dans son esprit, il a surtout inventé avec son complice de toujours Pierre-André Weitz un décor génial : un grand manège tour­nant à la façon d’une revue de la Belle époque, mettant en jeu le sexe et la loi, la séduc­tion contre l’ap­par­te­nance, à travers les couleurs les plus vives de la passion. Visuel­le­ment, c’est épous­tou­flant, avec les costumes les plus écla­tants et les acces­soires anima­liers les plus fous (vous verrez même un serpent). Stefano Monta­nari à la baguette fouette toute l’éner­gie de l’or­chestre avec la même exci­ta­tion. Du grand spec­tacle, forcé­ment un peu amputé lorsqu’il s’agit de le voir en strea­ming sur un écran de télé ou d’or­di­na­teur… Mais de quoi pallier agréa­ble­ment des heures de confi­ne­ment avec les plus beaux airs du réper­toire français.

Carmen de Bizet, dans la mise en scène d’Oli­vier Py, avec les choeurs et orchestre de l’Opéra de Lyon est donné à voir << ici >>.

Double concert Haen­del, en rival de Vivaldi

C'est la nouvelle coqueluche des contre-ténors, beau gosse fan de hip hop apparu en bermuda le temps d'une vidéo, ce qui a suffi à enflammer la toile, qui ne demande qu'à s'embraser... le plus souvent par les yeux. Heureusement depuis, les récitals et les disques de Jakub Josef O...

Un Coq d’Or planté dans son décor

Qu'est-ce autre chose que l'opéra qu'un prétexte musical à un grand spectacle dans lequel on puisse reconnaître nos sentiments exacerbés ? C'est ce qu'on s'est dit en assistant au lever de rideau de ce Coq d'Or de Rimski-Korsakov promis à être joué cet été au festival d'Aix. Un c...

Audi­to­rium : derniers concerts de fin de saison

L'aviez-vous remarqué ? Si les cinémas et les musées ont bien rouvert le 19 mai, le spectacle vivant, à Lyon, pas encore... S'il reste quelques lieux paresseux qui préfèrent attendre la rentrée prochaine, après de tristes occupations (lire notre coup de pied au culte), une foule ...

Gergiev, Nelson et Gardi­ner à Berlioz

On vous avait prévenu : le "retour à la vie" selon le beau sous-titre de Lélio, oeuvre méconnue du grand Hector Berlioz, allait se faire en grandes pompes au festival de la Côte Saint-André. La promesse est désormais tenue avec l'ouverture de la billetterie depuis le mercredi 5 m...