Sortir à Lyon
Partager cet article :

Bob Wilson magni­fie Le Messie à Genève

C’est la première œuvre du réper­toire anglais à n’avoir jamais quitté l’af­fiche, jouée tous les ans en Angle­terre depuis sa créa­tion en 1742, comme l’œuvre symbole de la nation britan­nique. Écrite en moins d’un mois selon l’ha­bi­leté habi­tuelle de son compo­si­teur, Le Messie n’a pour­tant rien de l’œuvre offi­cielle que la légende en a faite, malgré l’éner­gie de son Halle­lujah. C’est même une œuvre assez atypique dans le réper­toire de Haen­del, pas fran­che­ment passionné par les thèmes reli­gieux, même dans ses orato­rios, créée à Dublin, après avoir arrêté l’opéra, sa grande passion. Le Messie fut donc écrit pour un concert cari­ta­tif, «  pour le secours aux déte­nus de plusieurs prisons et le soutien de Mercer’s Hospi­tal ainsi que de l’in­fir­me­rie de charité de l’Inns Quay », comme l’in­dique le Dublin jour­nal d’alors. Et contrai­re­ment aux Passions du grand Jean-Sébas­tien Bach, les orato­rios de Haen­del étaient desti­nés à être joués en public dans des salles de concerts, par des chan­teurs issus du théâtre et de l’opéra costu­més, et non pas chan­tés à l’égli­se…

Le Messie de Haen­del vu à travers l’ima­gi­naire graphique de Bob Wilson à Genève.

De la musique de scène, donc, même si elle n’était pas litté­ra­le­ment mise en scène. D’où la bonne idée de voir un grand orfèvre des lumières et de la sculp­ture scéno­gra­phique comme Robert Wilson s’at­te­ler à cette œuvre qui suppose une repré­sen­ta­tion à part. Le résul­tat est d’au­tant plus attendu que c’est un Haen­dé­lien hors pair qui sera au pupitre : Marc Minkowski, à la tête de ses Musi­ciens du Louvre qui en leur temps ont signé des versions de réfé­rence d’oeuvres comme Ario­dante ou Amadigi Di Gaula. C’est déjà complet, mais rien n’in­ter­dit de tenter sa chance au dernier moment… L.H.

Le Messie de Haen­del. Mise en scène Robert Wilson. Direc­tion musi­cale Marc Minkowski. Dimanche 4 et lundi 5 octobre à 20h au Grand théâtre de Genève. De 17 à 309 CHF. Voir le site du Grand Théâtre de Genève.

Slalom, le + beau film de la rentrée

Longtemps repoussé, le premier film de Charlène Favier tourné en Savoie sort enfin pour la réouverture des salles le 19 mai prochain. Un sujet brûlant (l'emprise d'un coach sur une jeune skieuse), la révélation d'une cinéaste subtile qui mise sur la complexité des personnages... ...

Le grand projet disco­gra­phique de l’ONL

à peine arrivé depuis septembre à l’Auditorium, que le nouveau directeur musical Nikolaj Szeps-Znaider a déjà lancé un projet artistique d’une ampleur digne des grandes heures d’Emmanuel Krivine. Malgré l’absence de public (pas merci Roselyne), il a d'abord travaillé en orfèvre l...

La chasse aux trésors

Le salut viendra-t-il des indépendants ? Alors que le TNP a repris vaillamment le chemin des répétitions en attendant d'accueillir le public (découvrez en exclu la prochaine saison << ici >>), les théâtres et café-théâtres indépendants comptent bien eux aussi reprendre du service...

Un docu sur Jiří Kylián à l’Opéra de Lyon

L’Opéra de Lyon aurait dû lancer sa saison en novembre avec de la danse et le maître du ballet néoclassique, Jiří Kylián. Une fois n’est pas coutume, le confinement aura eu raison de ce lancement. Pour patienter jusqu’à sa réouverture, on peut visionner sur la page YouTube de l’i...