Sortir à Lyon
Partager cet article :

Haen­del par le Concert de l’Hos­tel Dieu

S’il y a un maître du bel canto baroque, c’est bien lui. Avant de se faire natu­ra­lisé anglais et être immor­ta­lisé avec Le Messie, Haen­del a fui très tôt son Alle­magne nata­le… pour tomber amou­reux fou de l’opéra italien. Il en compo­sera 39, en les impor­tant à Londres, à une époque où les natio­na­lismes voyaient déjà d’un mauvais oeil la fusion des styles euro­péens.

La soprano Sophie Junker, le « Rossi­gnol » du Concert de l’Hos­tel Dieu (Jean-Baptiste Millot).

La Fran­ce­sina, le nouveau projet du Concert de l’Hos­tel Dieu, consa­cré à la dernière muse de Haen­del, s’in­té­resse à cette époque char­nière dans la vie du compo­si­teur : Elisa­beth Duparc alias « La Fran­ce­sina » fut en effet la diva des derniers opéras de Haen­del (Fara­mondo, Deida­mia et surtout Serse, son chef-d’oeuvre), et la première voix fémi­nine de ses orato­rios, à l’orée des années 1740. Le disque – couronné à juste titre du pres­ti­gieux Inter­na­tio­nal Clas­si­cal Musi­cal award (ICMA) – donne à entendre la somme de ces talents haen­dé­liens, le bon George s’amu­sant bien souvent à brouiller les pistes entre les genres, ses orato­rios fuyant la plupart du temps l’an­crage reli­gieux, pour conti­nuer à donner du plai­sir (surtout dans Semele, ouvrage hybride ouver­te­ment érotique). Grâce à la soprano Sophie Junker, bel cantiste accom­plie, l’art ambi­va­lent de Haen­del traverse tout le disque avec gour­man­dise d’un monde à l’autre, avec quelques plages instru­men­tales raris­simes pour couron­ner le tout, comme un Occa­sio­nal orato­rio, dont on igno­rait l’exis­tence. A dégus­ter sur scène mardi 29 juin salle Molière, sans modé­ra­tion.

La Fran­ce­sina , le rossi­gnol de Haen­del par le Concert de l’Hos­tel Dieu et Sophie Junker (18 €, chez Aparté). Concert le 29 juin 2021 à Lyon 5e, salle Molière, à 20h. 26 €.

Vous pouvez aussi réécou­ter l’émis­sion spéciale de RCF Lyon consa­crée à La Fran­ce­sina.

Le maître de Mozart à l’Au­di­to­rium

Christian Zacharias a signé ce qui constitue tout simplement parmi les plus beaux disques jamais enregistrés en musique classique : une intégrale des sonates pour piano de Mozart, à l'exact point d'équilibre entre la légèreté et la mélancolie, doublée d'un coffret consacré à l'en...

Un nouveau festi­val baroque à Lyon

L’Institution des Chartreux a toujours fait venir des musiciens en cours de saison, et souvent de grande qualité, comme le ténor Cyrille Dubois. Plutôt que de les présenter au coup par coup au long de la saison, elle a décidé de les regrouper cette année le temps d’un week-end, a...

Sofiane, Pierre et le loup…

Impossible de se lasser de l’immense conte musical de Prokofiev, Pierre et le Loup, datant de 1936. D’autant que le compositeur russe l’a vraiment pensé pour les enfants, de manière pédagogique mais ludique, dans l’idée de les familiariser avec les principaux instruments de l’orc...

Réou­ver­ture de l’ONL : la surprise du chef !

Pour le concert d'ouverture de saison de l'Auditorium, Nikolaj-Szeps Znaider a réservé jeudi soir la plus belle des surprises : dégainer son violon pour accompagner l'idole de son enfance, Pinchas Zukerman, juste avant l'entracte. Il y avait la queue des grands soirs devant l'...