Sortir à Lyon
Partager cet article :

Double concert Haen­del, en rival de Vivaldi

C’est la nouvelle coque­luche des contre-ténors, beau gosse fan de hip hop apparu en bermuda le temps d’une vidéo, ce qui a suffi à enflam­mer la toile, qui ne demande qu’à s’em­bra­ser… le plus souvent par les yeux. Heureu­se­ment depuis, les réci­tals et les disques de Jakub Josef Orlinski ont confirmé un véri­table talent vocal. Souvent décalé, toujours reporté, son premier concert à Lyon sera donc double, grâce à l’avi­dité des Grands Concerts de la Chapelle de la Trinité, qui multi­plie les possi­bi­li­tés pour pallier la jauge obli­ga­toire de 35%. Suivant sa disco­gra­phie chez Erato, un premier réci­tal Facce D’Amore avec Il Pomo d’Oro sera consa­cré aux airs d’opé­ras de Haen­del, Conti et Bonon­cini ou la part la plus tendre et senti­men­tale de la musique italienne. Comme Jakub Josef Orlinski a incarné l’an passé le rôle titre de Tolo­meo, superbe opéra méconnu de Haen­del, c’est dire s’il a de l’en­traî­ne­ment et ne devrait faire qu’une bouchée (de contre-ténor) des épan­che­ments pasto­raux. Deux jours plus tard, il change d’or­chestre pour une bataille au sommet entre Haen­del et Vivaldi avec cette fois l’en­semble Il Giar­dino d’amore. Un double programme Haen­del, on n’au­rait pas pu rêver mieux pour une reprise baroque.

Jakub Josef Orlinski chante un extrait de Tamer­lano de Haen­del.

Facce d’amore, airs d’opé­ras de Haen­del, Conti et Bonon­cini, avec Il Pomo d’Oro, clave­cin et direc­tion Fran­cesco Corti. Lundi 31 mai à 17h30 et 19h30 à la Chapelle de la Trinité, Lyon 2e, dans le cadre des Grands Concerts (annoncé complet).


Eroe, airs d’opé­ras de Haen­del et Vivaldi, avec l’en­semble Il Giar­dino d’amore, direc­tion Stefan Plaw­niak. Mercredi 1er juin à 17h30 et 19h30 à la Chapelle de la Trinité, Lyon 2e, dans le cadre des Grands Concerts (annoncé complet). Les Grands Concerts

Fran­cesco Corti, coup de coeur du festi­val d’Am­bro­nay

Claveciniste hors pair et ancien continuiste des Musiciens du Louvre, Francesco Corti est devenu un chef d’orchestre à part entière avec un sens du théâtre peu commun. Il est de passage au festival d’Ambronay. A ne rater sous aucun prétexte. Vous venez de sortir un double ...

Ambro­nay fait la fête avec les cantates de Haen­del

Haendel lui doit beaucoup : comme contre-ténor, René Jacobs avait enregistré en 1979 avec Alan Curtis Admeto, le tout premier enregistrement d'un opéra intégral du compositeur. Comme chef, il dirigera quelques années plus tard la première version fidèle à la partition de Giulio C...