Sortir à Lyon
Partager cet article :

Alexandre Tharaud, le plus connu des pianistes à Piano à Lyon

Alexandre Tharaut en concert à Piano à Lyon.
Le pianiste revient à Piano à Lyon avec son disque consacré à Schubert.

Il sont tous deux d’une profonde fidé­lité. Voilà plus de dix ans qu’A­lexandre Tharaud revient régu­liè­re­ment à Piano à Lyon. Discret, remon­tant sans cesse son réper­toire sur le métier, il s’est fait connaître par ses inter­pré­ta­tions inspi­rées de musique baroque sur clavier moderne, à une époque où elle n’in­té­res­sait pas forcé­ment grand-monde. Depuis, il est devenu dans sa caté­go­rie le plus gros vendeur de disques en France et conti­nue de ne pas avoir de piano chez lui et d’al­ler répé­ter chez ses amis, « pour entre­te­nir le manque ». Soli­taire voya­geur, il a toujours le trac et joue sur parti­tion, contrai­re­ment à la plupart de ses collègues.

Alexandre Tharaud. (photo: Marco Borg­greve / Erato)

Schu­bert et le cinéma

Après son appa­ri­tion au cinéma dans le chef-d’oeuvre de Michael Haneke, Amour, aux côté d’Isabelle Huppert et Jean-Louis Trin­ti­gnant, anti-vedette, il est revenu derrière son clavier pour reprendre ses tour­nées des deux côtés de l’At­lan­tique (il vit à Montréal), préfé­rant le vrai labeur de la montée sur scène. Fidèle aussi à sa maison de disque Erato, c’est avec son dernier opus consa­cré aux Moments musi­caux et Impromp­tus de Franz Schu­bert qu’il revient à Lyon, non sans évoquer indi­rec­te­ment le cinéma : le moment musi­cal en la majeur habi­tait Au revoir les enfants de Louis Malle, et l’im­promptu op. 90 en Sol bémol majeur, le plus popu­laire, parcou­rait l’his­toire d’amour entre Josiane Balasko et Gérard Depar­dieu dans Trop belle pour toi de Bertrand Blier. C’est l’en­semble des deux cycles figu­rant sur son nouveau disque que vien­dra inter­pré­ter Alexandre Tharaud, sans oublier pour autant de prendre des chemins de traverse, à travers L’Après-midi d’un faune de Debussy dans une trans­crip­tion maison pour clavier. Avant de reve­nir à ses racines baroques, à travers un bouquet de sonates de Scar­latti. Le concert du mois à ne pas manquer.

Alexandre Tharaud, Moments musi­caux et Impromp­tus opus 90 de Schu­bert (+ Debussy & Scar­latti). Mercredi 9 février à 20h30 à Piano à Lyon, salle Molière, Lyon 5e. De 30 à 60 € (a priori ne restent que quelques places en 3e série à 35 €).

Berlioz, le plus beau festi­val clas­sique de l’été

Cette fois, Valery Gergiev ne viendra pas, nationalité russe oblige. Sir John Eliot Gardiner, autre grand habitué, non plus. Et pourtant, la programmation de la nouvelle édition du festival Berlioz à la Côte-Saint-André s'annonce toujours aussi belle, fourmillant de "milliers de ...

Adieu Nicho­las Ange­lich, un des plus grands pianistes d’aujourd’­hui

Il y a peu de monstres sacrés qui avaient l’allure d’un grand nounours aussi gentil. Il était né aux Etats-Unis d’une mère de l’URSS et d’un père du Montenegro, et c’était un fidèle de Piano à Lyon et des orchestres lyonnais. Enfant de l’Europe de l’Est par ses parents musiciens,...