Sortir à Lyon
Partager cet article :

Hansel, Gretel, un opéra déso­pi­lant pour les enfants !

Samuel Achache adapte Hansel et Gretel pour l'Opéra de Lyon.
Hansel et Gretel vu par Samuel Achache.

On lui doit parmi les mises en scène les plus barrées et déso­pi­lantes qu’on ait vu au théâtre musi­cal ces dernières années. Après Le Croco­dile trom­peur ou Fugue, Samuel Achache fait enfin son entrée par le grande porte à l’Opéra de Lyon pour Hansel… Gretel… (notez les points de suspen­sion) Une relec­ture du conte de Humper­dinck qui replace l’en­fance au centre de l’ac­tion, au milieu des jeunes chan­teurs de la Maîtrise de l’Opéra de Lyon. Le spec­tacle en famille par excel­lence, qui s’ouvre par un choeur d’en­fants qui s’adresse direc­te­ment au public : « L’en­fance est une chose grave« , et il ne faudra pas traî­ner pour donner rien moins qu’un « sens à la vie » en 1h15 de spec­tacle. L’hu­mour est partout, l’in­ven­tion visuelle aussi, de la ferme à balais dans laquelle débute cette réduc­tion du conte – plus proche de l’ori­gi­nal que ne l’était l’opéra inté­gral de Humper­dinck – jusqu’au banquet final en barbe à papa rose enva­his­sant toute la scène du théâtre de la Renais­sance.

La splen­dide séquence nocturne de Hansel, Gretel… (photos B. Soulage)

La poésie crue de Samuel Achache

Car la démarche de Samuel Achache vise à rendre les enfants acteurs de leur propre vie jusqu’à mettre en scène eux-même l’opéra, en affron­tant leurs peurs sans rien en édul­co­rer. Ce sont de vrais enfants qui restent enfer­més dans les cages de la vilaine sorcière (épatante Claire Gascoin) et ce sont les filles qui racontent la sexua­lité du coucou – animal qui ne fait pas de senti­ments et qu’on retrouve même en ville – dans un inter­lude hila­rant. Qu’im­porte alors si les jeunes solistes manquent encore un peu de coffre et si le fil narra­tif de la forêt se perd un peu en route : ce joyeux bordel enfan­tin déborde de charme et d’in­ven­tion, à l’ins­tar de la séquence nocturne aux skieuses fantômes, digne d’un conte bien d’aujourd’­hui. Une belle occa­sion d’em­me­ner vos enfants décou­vrir l’opéra pendant les vacances de Pâques.


Hansel… Gretel… d’après Humper­dinck. Mise en scène Samuel Achache. Direc­tion musi­cale Karine Loca­telli, avec la Maîtrise de l’Opéra de Lyon. De 13 à 26 €. Du samedi 9 au mercredi 20 avril à 19h (dim 16h, mar 20h) au théâtre de la Renais­sance à Oullins. Durée : 1h15.

Berlioz, le plus beau festi­val clas­sique de l’été

Cette fois, Valery Gergiev ne viendra pas, nationalité russe oblige. Sir John Eliot Gardiner, autre grand habitué, non plus. Et pourtant, la programmation de la nouvelle édition du festival Berlioz à la Côte-Saint-André s'annonce toujours aussi belle, fourmillant de "milliers de ...

Adieu Nicho­las Ange­lich, un des plus grands pianistes d’aujourd’­hui

Il y a peu de monstres sacrés qui avaient l’allure d’un grand nounours aussi gentil. Il était né aux Etats-Unis d’une mère de l’URSS et d’un père du Montenegro, et c’était un fidèle de Piano à Lyon et des orchestres lyonnais. Enfant de l’Europe de l’Est par ses parents musiciens,...