Sortir à Lyon
Partager cet article :

Arcadi Volo­dos, le réci­tal de piano le plus fou

Arcadi Volodos souriant derrière son piano ouvert.
Arcadi Volodos, maître du clavier.

On connaît le programme du prochain réci­tal piano de Volo­dos, et c’est du costaud : musiques espa­gnoles de Mompou, et grande musique russe de Scria­bine, dont Vers la flamme. Un grand moment de piano est annoncé.

Il faut avoir vu Volo­dos, tordu sur sa petite chaise comme une figure de Fran­cis Bacon, avalant des rincées de caval­cades pianis­tiques avec un flegme prin­cier pour comprendre qu’il est un des plus grands pianistes d’aujourd’­hui. La conquête de l’in­ti­mité, telle pour­rait être le crédo de Volo­dos – comme dans le sublime disque qu’il vient de consa­crer à Schu­bert – mais si possible en s’at­te­lant aux plus redou­tables des parti­tions. Comme s’il fallait qu’il vaincque d’abord les acro­ba­ties tech­niques pour atteindre son nirvana musi­cal. Car si Volo­dos est un virtuose gran­diose qui lui valut le surnom de « nouvel Horo­witz », c’est avant tout un néo-roman­tique, aux senti­ments aussi contra­riés qu’exa­cer­bés. Il use du piano comme d’un empire soli­taire et son expres­sion­nisme est toujours un combat contre la soli­tude.

Scria­bine, vers la flamme

Son réper­toire est aussi atypique que son jeu, et Volo­dos n’aime rien tant qu’al­ler voir ailleurs, hors des sentiers battus. Pour son nouveau réci­tal aux Grands inter­prètes de Lyon, vous serez servi : il jouera en première partie les espa­gno­lettes au bord du swing de Mompou, le compo­si­teur hispa­nique qu’il a large­ment contri­bué à remettre dans la lumière. Avec en prime des extraits de sa Musica Callada, pratique­ment jamais jouée…

Avant de s’at­taquer à l’al­cool fort de la musique russe, celle de ses origines (Volo­dos est né à Saint-Péters­bourg) : les préludes et études de Scria­bine, compo­si­teur génial à peu près inécou­table hors des mains d’un grand pianiste, notam­ment pour Vers la flamme, une des oeuvres les plus dingues du réper­toire, qui conclura le réci­tal. Scria­bine/Volo­dos, même combat : une force expres­sion­niste hors norme mue par un chemi­ne­ment intime profond. Vous voilà préve­nus : ça ne serait pas le plus acces­sible des réci­tals, mais ça va être grand. Pour les amateurs de sensa­tions fortes.

Arcadi Volo­dos (Mompou, Scria­bine). Lundi 13 mars à 20h à l’Audi­to­rium de Lyon, Lyon 3e. De 8 à 49 €. Photo : Marco Borg­greve.

Nelson Goer­ner, le plus roman­tique des réci­tals de piano

Attention, dernier concert à la salle Molière avant travaux (pendant un an, mais sans changer les sièges, allez comprendre…). Pour terminer en beauté un mois de mars exceptionnel pour le piano (entamé avec Adam Laloum puis Arcadi Volodos), voici un autre grand pianiste pour la cl...

Adam Laloum, le plus grand pianiste dans Schu­bert

Adam Laloum est de retour à Piano à Lyon pour jouer toute la musique romantique qu'il aime : Schumann, et la plus belle sonate de Schubert à nos yeux. Déjà le récital de l'année ? Il fallait entendre cet introverti au sommet de son expressionnisme, un soir de miracle à la Roqu...

Un jeune trio pour faire le plein de musique roman­tique

C'est une oeuvre de jeunesse composée à 19 ans, et pourtant le Trio élégiaque de Rachmaninov est une oeuvre fiévreuse et romantique d'une impressionnante modernité. On croirait presque entendre le Tchaïkovski de la maturité. Un mouvement d'un seul tenant presque cinématographique...

Le problème avec le programme du Concert­ge­bou­wor­kest

L'Orchestre Royal de Concertgebouw est certes une des plus belles phalanges européennes, et sa venue à l'Auditorium à Lyon reste un des événements de la saison. Mais le problème, particulièrement avec un concert classique, c'est qu'un orchestre ne suffit pas à assure une grande s...