Sortir à Lyon
Partager cet article :

Vive le Wood­sto­wer d’hi­ver !

Pop / elec­tro. Non, vrai­ment, il n’y a rien à jeter dans cette seconde édition du festi­val Winto­wer, le pendant hiver­nal du Wood­sto­wer. Le week-end débu­tera sur la scène du Ninkasi Gerland avec une petite mise en bouche à vous faire rougir jusqu’aux oreilles : Alkpote, le rappeur à ne pas prendre au premier degrés qui reven­dique ses « 75 cm de largeur  » et balance le surnom affec­tueux « pute » à peu près 427 dans une seule chan­son, parta­gera la scène avec Ultra­moule, un trio de nanas survol­tées qui prouve qu’en matière de grivoi­se­ries, hommes et femmes sont bien égaux. Mais c’est surtout la program­ma­tion du samedi au Trans­bor­deur qui nous fait de l’œil. Aux côtés de groupes locaux de bon aloi étique­tés « pop fraîche et naïve » (Texas Menthol) ou plus origi­naux (An eagle in your mind et sa folk noire et psyché­dé­lique), on trouve la parfaite tête d’af­fiche pour se réchauf­fer au cœur de l’hi­ver avec Isaac Delu­sion. Après son second album, Rust and gold, un poil plus blues et sombre, le groupe revient à ses premières amours musi­cales avec Uplif­ters. Et il a toujours le chic pour nous faire danser sur son élec­tro-pop sucrée et planante : voix suaves, ritour­nelles rêveuses et mélan­co­liques (Parrots) ou plus groovy (Magi­ca­love) et même une reprise ouatée de Couleur menthe à l’eau, la recette est impa­rable pour nous envoyer jusque dans la stra­to­sphère sur un nuage de douceur.

Proces­seur russe

Pour­tant, en fin de soirée, c’est dans un grand état d’ex­ci­ta­tion qu’on retrou­vera la terre ferme grâce à Kompro­mat, petit bijou sombre et glacé qu’on a hâte de décou­vrir en live. Derrière ce qui ressemble à un nom de proces­seur russe se cachent une star française de l’élec­tro, Vita­lic, et la chan­teuse du groupe déjanté Sexy Sushi. Une équa­tion qui ne pouvait qu’en­voyer du lourd, et on vous confirme que c’est le cas. Le duo puise du côté de la techno berli­noise, de celle froide et impla­cable qui vous colle au sol, rehaus­sée par la voix déli­cate de Rebeka Warrior qui chante en français ou en alle­mand. A quoi bon partir au ski ? Le Winto­wer souffle le chaud et le froid. Caro­line Sicard

Winto­wer. Vendredi 21 février, de 20h à 22h, au Ninkasi Gerland, Lyon 7e ; samedi 22, de 19h30 à 4h30, au Trans­bor­deur, Villeur­banne et dimanche 23, de 11h30 à 16h45, à La Commune, Lyon 7e. De 15 à 26€, pass deux soirs à 30€. wood­sto­wer.com

Vincent Lacoste et la jeune fille

Vincent Lacoste n’est pas seulement un acteur de comédie. Vous pouvez d’ailleurs voir actuellement Mes jours de gloire sur Canal +, joli premier film sur la dépression pour lequel on l’avait rencontré (lire l’entretien << ici >>). Avec Amanda, il trouvait son plus beau rôle drama...

Camille chante et danse à Four­vière

C’est LA chorégraphe sud-africaine qui a bousculé tous les codes du corps et des représentations du spectacle vivant depuis les années 2000, et ce, du hip-hop à l’opéra. Volontiers provocatrice mais toujours énergique, ludique et pleine de dérision, Robyn Orlin n’a jamais hésité ...

40 ans de Jazz à Vienne: c’est parti !

La voilà la bonne nouvelle, tombée le temps d'un Facebook live : "La configuration du Théâtre Antique de Vienne permet aujourd'hui à Jazz à Vienne d’envisager des concerts cet été." On vous avait déjà alléché en avant-première avec la plupart des noms de cette 40e édition et la n...

Niko­laj dirige un Beetho­ven héroïque !

On vous avait prévenu que la venue de Nikolaj Szeps-Znaider à la tête de l'ONL était prometteuse. Pas seulement par sa convivialité et sa façon simple et humoristique de s'adresser au public. Mais surtout parce qu'il a entamé un travail de fond avec l'orchestre depuis son arrivée...

Pelly fait rapper Rossini !

C’est le plus verveux et le plus coquin des compositeurs classiques. L’Opéra de Lyon avait la bonne idée de confier à Laurent Pelly, le roi de la comédie lyrique, une nouvelle production d’un des plus joyeux joyaux de Rossini : Le Comte Ory, en français dans le texte. Libertinage...