Sortir à Lyon

Iggy à oilpé !

Torse poil

C’est notre chro­nique la moins habillée de l’his­toire d’Exit­mag, mais c’est sûre­ment celle qui demande le plus d’en­tre­tien. Car arbo­rer le torse glabre aux muscles saillants façon Ken fait du surf d’Iggy Pop, ça se mérite. Epilé, waxé, hydra­té… ça, c’est pour la phase la plus facile. Il vous reste ensuite seule­ment trois jours pour faire dispa­raître les excès des quinze derniers Noël, et manger des graines et du quinoa à tous les repas ne suffira pas. Pour se main­te­nir en forme à 72 ans après une vie d’ex­cès – comme disent sobre­ment les jour­na­listes – le papy punk ne jure que par le Tai-chi. Dans le même genre à Lyon, on a Jean-Pierre le coureur des berges. On ne sait pas s’il a mené le même train de vie mais vous pouvez toujours essayer de le suivre lors de ses entraî­ne­ments mati­naux. Vous serez ensuite tout à votre aise pour vous tortiller comme si une urti­caire géante enflam­mait votre peau. 

Epila­tion défi­ni­tive Lux Me, 20 rue des Remparts d’Ai­nay, Lyon 2e.

Pour des baskets : Terre de Running, 8 rue de la Barre, Lyon 2e. 

Du soleil dans tes cheveux

On ne connaît pas les tarifs de son coif­feur mais les années ont beau passer, Iggy garde une cheve­lure de jeune homme au blond cali­for­nien étin­ce­lant. Prenez rendez-vous dans votre salon préféré pour un balayage effet soleil, qui en plus aura l’avan­tage d’illu­mi­ner votre teint au sortir de l’hi­ver. Et c’est Chris­tina qui le dit. 

Romain B. – salon de coif­fure haut de gamme, 1 place des Céles­tins, Lyon 2e. 

Food Porn

Adepte des perfor­mances physiques extrêmes sur scène, Iggy Pop est même allée jusqu’à pratiquer la scari­fi­ca­tion et à vomir sur son public. Dommage : depuis que les fouilles ont été impo­sées par le plan Vigi­pi­rate, il est devenu quasi impos­sible d’en­trer dans une salle avec un cutter. Mais vous pouvez toujours venir avec votre pot de beurre de caca­huète pour vous en badi­geon­ner le torse comme l’iguane lors de son concert à Cinci­nati. Moins trash que le vomi, mais carré­ment plus food porn.

Beurre de caca­huète : le Sweet Spot, 31 rue de la Charité, Lyon 2e. 

Femen mais pas trop

Pour nos lectrices fémi­nines, on aime­rait leur conseillait de venir elles aussi topless, dans un vrai souci d’éga­lité homme-femme. Malheu­reu­se­ment cette dernière est portée dispa­rue depuis la dernière céré­mo­nie des César. Vous risquez donc d’être prise pour une Femen et de finir en garde à vue. ça serait ballot d’avoir payé si cher vos billets pour rien.  C.S.

Iggy Pop, vendredi 3 avril à 20h30 à l’Am­phi­théâtre, Lyon 6e. De 65 à 90€. Dans les points de vente habi­tuels. 

Ondine, le plus beau film de la rentrée

Tous ses films parlent d'amour, mais en parlent comme aucun autre. Dans Transit, Christian Petzold mettait en scène sans prévenir un court récit de 1940 dans le monde d'aujourd'hui, comme si tous les enjeux de la Seconde Guerre mondiale (réfugiés, persécution, Résistance) venaien...

Luchini : « Plus j’avance, plus le travail m’illu­mine »

Culte. Il y a deux bonnes nouvelles avec Fabrice Luchini : vous pouvez d'ores et déjà le voir en Vod dans Alice et le Maire, le film de Nicolas Pariser tourné à Lyon ; et vous pourrez le revoir sur la scène du Radiant-Bellevue pour son spectacle Des écrivains parlent d'argent, à ...

J’ai perdu mon corps : c’est long, c’est court

Dessin animé. C’est un premier film d’animation, conçu dans les studios villeurbannais du pôle Pixel, qu’on aurait aimé plus aimer… La variété de palettes de ce dessin animé pas comme les autres fait montre d’un sens esthétique incontestable quand il s’agit d’aborder les paysages...