Sortir à Lyon

Initiales B.B.

Chan­son. C’est ce qui s’ap­pelle un joli cadeau de prin­temps. Benja­min Biolay, qui n’était pas à l’af­fiche des Nuits de Four­vière pour une fois cet été, vient d’an­non­cer sa première date lyon­naise de tour­née : il sera au Ninkasi Gerland le 26 novembre prochain, et vous pouvez d’ores et déjà prendre vos places (là, là, ci-dessous)… D’autres date sont à venir au Radiant-Belle­vue de Caluire et au Tobog­gan à Déci­nes… Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, en atten­dant de décou­vrir son nouvel album, Grand prix, le 26 juin prochain, vous pouvez écou­ter ici-bas son premier extrait : « Comment est ta peine ? ». L’his­toire ne dit pas si elle est adres­sée à Vanessa Para­dis ou Chiara Mastroianni, à ses amours d’an­tan (nous, on serait plus Chiara, mais bon…), mais on retrouve ce qui a toujours fait son univers : une espèce de disco mélan­co­lique, avec des paroles post-déprime sur fond de beats assez dansants, nappées de cordes roman­tiques comme un souve­nir des grands senti­ments… Ce premier album solo depuis 2017 s’an­nonce donc comme un bon cru, road trip sur la magie du voyage, même en soli­taire. Tout un programme, pour le plus amou­reux des grands soli­taires de la chan­son françai­se…

Vous pouvez écou­ter le premier extrait du nouvel album de Benja­min Biolay, Comment est ta peine ?, << ici >>.

Vous pouvez réser­ver vos places pour la date du 26 novembre en live au Ninkasi Gerland << >>.

Satire dans tous les sens

Comédie politique. Gary Zimmer (Steve Carell), conseiller politique Démocrate, reçoit en plein dans sa face et son costume sur mesure, la victoire de Donald Trump face à Hillary Clinton. Il est d’autant plus déprimé qu’il s’est fait humilier par son homologue Républicaine, l’esth...

Au vert avec vue sur Four­vière

Balade. Vous avez envie d’admirer Fourvière au calme ? Mettez le cap sur l’Ouest lyonnais ! Le départ se fait au niveau du complexe sportif de Saint-Genis-les-Ollières, au bout de la rue de Méginand, pour une escapade de deux heures dans les vallons Saint-Genois. Après avoir foul...

Quand Stefan Zweig était à Lyon

Lecture. On le sait peu, mais l’auteur du Joueur d’échecs et de Vingt-quatre heures de la vie d’une femme s’est intéressé de près à l’une des pages les plus sanglantes de l’histoire lyonnaise. Dans son recueil de nouvelles La Confusion des sentiments et autres récits, traduites p...