Sortir à Lyon
Partager cet article :

Initiales B.B.

Chan­son. C’est ce qui s’ap­pelle un joli cadeau de prin­temps. Benja­min Biolay, qui n’était pas à l’af­fiche des Nuits de Four­vière pour une fois cet été, vient d’an­non­cer sa première date lyon­naise de tour­née : il sera au Ninkasi Gerland le 26 novembre prochain, et vous pouvez d’ores et déjà prendre vos places (là, là, ci-dessous)… D’autres date sont à venir au Radiant-Belle­vue de Caluire et au Tobog­gan à Déci­nes… Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, en atten­dant de décou­vrir son nouvel album, Grand prix, le 26 juin prochain, vous pouvez écou­ter ici-bas son premier extrait : « Comment est ta peine ? ». L’his­toire ne dit pas si elle est adres­sée à Vanessa Para­dis ou Chiara Mastroianni, à ses amours d’an­tan (nous, on serait plus Chiara, mais bon…), mais on retrouve ce qui a toujours fait son univers : une espèce de disco mélan­co­lique, avec des paroles post-déprime sur fond de beats assez dansants, nappées de cordes roman­tiques comme un souve­nir des grands senti­ments… Ce premier album solo depuis 2017 s’an­nonce donc comme un bon cru, road trip sur la magie du voyage, même en soli­taire. Tout un programme, pour le plus amou­reux des grands soli­taires de la chan­son françai­se…

Vous pouvez écou­ter le premier extrait du nouvel album de Benja­min Biolay, Comment est ta peine ?, << ici >>.

Vous pouvez réser­ver vos places pour la date du 26 novembre en live au Ninkasi Gerland << >>.

Gavin Bryars et Moon­dog, le meilleur du jazz à l’Opéra under­ground

Il y a les musiciens qu’il ne faut pas rater et ceux à ne vraiment pas louper. Gavin Bryars est à ranger dans la seconde catégorie. Le compositeur britannique, pionnier du mouvement post-minimaliste (n’allez pas lui dire, ça lui déplaît), âgé de 79 ans n’est malheureusement pas é...

L’Im­pé­ra­trice fait salle comble au Transbo

Un seul mot n’est pas suffisant pour décrire leur style. À défaut, mélangeons les : funk, groove, disco, pop, électronique, planant. Les spectateurs trouveront eux-mêmes leur qualificatif. Après un report en février, L’Impératrice se produira finalement sur la scène du Transborde...

Teenage fanclub, la pop la plus grunge de Glas­gow

À Glasgow, il y a carrément un nom pour évoquer le mouvement musical dont ils ont été les figures de proues : le « Bellshill Beat », du nom la petite banlieue Est d’où a émergé, à la fin des années quatre-vingt, une brochette de joyeux lurons adeptes du genre « indie pop » avant ...

Dry clea­ning, le post punk londo­nien qui dépote

Au départ, Dry Cleaning, c’est quatre trentenaires londoniens qui se connaissent depuis plus de dix ans. Potes d’école d’art, potes de potes, potes de soirées karaoké qui se finissent au petit matin. Lorsqu’ils montent un groupe, c’est sans le moindre plan de carrière, bien loin ...