Sortir à Lyon
Partager cet article :

Les « franco-folies » du Marché Gare


Nouvelle scène française. Ils sont venus, ils sont tous là : la divine scène de musiques actuelles le Marché Gare vient de publier sa play­list chan­son française vol. 2. Ou tous les chan­teurs, chan­teuses et groupes de la scène locale ou hexa­go­nale qui sont venus fouler la petite scène qui monte de Confluence. En atten­dant une réou­ver­ture après travaux program­mée à l’au­tomne, on peut donc se rincer nos oreilles lassées des algo­rithmes de nos plate­formes habi­tuelles avec cette play­list patriote et 100% lyon­naise, où l’on trouve aussi bien des chou­chous recon­nus (Bertrand Belin, Matthieu Boogaerts…), que les plus belles repré­sen­tantes de la scène locale (Billie, Fauve ou Buri­dane et son cœur qui fait « bada­boum »). Avec même des clips en bonus (Medhi Krüger) ou la dance de Bagarre pour varier les plai­sirs. Une bonne façon de raccro­cher avec la scène en atten­dant de pouvoir se trémous­ser dans les fosses à la rentrée, une bière à la main…

La play­list vol. 2 Chan­son française du Marché Gare est dispo­nible << ici >>.

Gavin Bryars et Moon­dog, le meilleur du jazz à l’Opéra under­ground

Il y a les musiciens qu’il ne faut pas rater et ceux à ne vraiment pas louper. Gavin Bryars est à ranger dans la seconde catégorie. Le compositeur britannique, pionnier du mouvement post-minimaliste (n’allez pas lui dire, ça lui déplaît), âgé de 79 ans n’est malheureusement pas é...

L’Im­pé­ra­trice fait salle comble au Transbo

Un seul mot n’est pas suffisant pour décrire leur style. À défaut, mélangeons les : funk, groove, disco, pop, électronique, planant. Les spectateurs trouveront eux-mêmes leur qualificatif. Après un report en février, L’Impératrice se produira finalement sur la scène du Transborde...

Teenage fanclub, la pop la plus grunge de Glas­gow

À Glasgow, il y a carrément un nom pour évoquer le mouvement musical dont ils ont été les figures de proues : le « Bellshill Beat », du nom la petite banlieue Est d’où a émergé, à la fin des années quatre-vingt, une brochette de joyeux lurons adeptes du genre « indie pop » avant ...

Dry clea­ning, le post punk londo­nien qui dépote

Au départ, Dry Cleaning, c’est quatre trentenaires londoniens qui se connaissent depuis plus de dix ans. Potes d’école d’art, potes de potes, potes de soirées karaoké qui se finissent au petit matin. Lorsqu’ils montent un groupe, c’est sans le moindre plan de carrière, bien loin ...