Sortir à Lyon

Les petites scènes dégou­pillent !

ça ne se voit pas encore mais ça frémit et ça bouge dans beau­coup de lieux cultu­rels : l’es­pace Gerson et d’autres cafés-théâtres attendent enfin que les poli­tiques leur permettent de travailler dans les mêmes condi­tions que d’autres lieux : il suffit de jeter un œil sur les berges du Rhône ou en terrasse pour se rendre compte de l’ab­sur­dité révol­tante de toujours empê­cher le moindre lieu d’ac­cueil du public d’ou­vrir dans des condi­tions à peu près normal. Ce devrait – enfin – être le cas à la fin du mois, dans la lignée des trains qui vont pouvoir ouvrir 100% de leurs places à la billet­te­rie, y compris celles qui sont face à face dans les fameux « carrés » TGV. Autant dire que c’est un peu comme les préser­va­tifs en matière de sexua­lité : s’il faut rester prudents, on peut s’y remettre ! Les « Scènes décou­vertes », compo­sés de plusieurs théâtres (les Marron­niers, les Clochards Célestes, l’Ely­sée), et plusieurs scènes de musique (A thou bout’d’­chant, le Kras­pek Myzik), n’ont d’ailleurs pas attendu l’im­po­tence de Franck Ries­ter pour rouvrir leur lieux aux artistes régio­naux qui ont soif de répé­ter leurs nouveaux spec­tacles. Une belle façon de soute­nir la scène régio­nale, large­ment oubliée elle aussi des direc­tives du minis­tère, avant tout soucieux de prendre toutes les précau­tions de son prin­cipe de précau­tion. Avec un peu de chance, on espère que cet esprit rock’n’­roll ira même jusqu’à pouvoir se permettre d’ou­vrir leurs scènes au public à l’oc­ca­sion dès cet été, pour un spec­tacle un concert, là où encore trop d’ins­ti­tu­tions restent dépen­dantes des calen­driers du monde ancien, annonçant leur saison prochaine dans leurs charen­taises d’été, sans même pouvoir imagi­ner pouvoir l’an­ti­ci­per… Wait and see !

Ondine, le plus beau film de la rentrée

Tous ses films parlent d'amour, mais en parlent comme aucun autre. Dans Transit, Christian Petzold mettait en scène sans prévenir un court récit de 1940 dans le monde d'aujourd'hui, comme si tous les enjeux de la Seconde Guerre mondiale (réfugiés, persécution, Résistance) venaien...

Kate­rine sourit puisque c’est grave

Il vient de publier un de ses plus beaux albums avec Confessions et se retrouve sur la scène du Transbo pour un des concerts immanquables de la saison. Philippe Katerine est grand....

Nazi pop !

Farce. On s’était déjà bidonné devant Thor : Ragnarok, le film le plus décalé de la franchise Marvel. Alors quand on a su que Taika Waititi adaptait très librement Le Ciel en cage de Christine Leunens en racontant l’histoire d’un petit garçon allemand pendant la Seconde Guerre mo...