Sortir à Lyon
Partager cet article :

Le Ninkasi fête la musique en plein air

Festi­val. « Musique, bonne bouffe et craft beers », ce n’est pas le programme de votre barbe­cue chez belle-maman mais la base-line de la « maxi-teuf de rentrée » qui n’a peur de rien. La 2e édition du festi­val Ninkasi nous rappelle enfin qu’il n’ya rien de mieux que la musique live. Même pas peur : le bras­seur de musique de Gerland et ailleurs n’at­tend pas les calendes grecques de l’ad­mi­nis­tra­tion pour savoir quand on aura le droit de vivre en musique à nouveau. Il a décidé de prendre en main son destin et de tout faire dès aujourd’­hui sans attendre. Alors faites comme lui : prépa­rez-vous un été indien de 9 jours autour de 34 artistes en plein air dans 20 lieux de Lyon et sa région. C’est la Métro­pole qui va être contente, et ses habi­tants : ce qui s’an­nonce comme la plus grande fête de rentrée sera 100% gratuite, avec la crème de la jeune scène locale, du métis­sage à foison, et de bons tonneaux de bière décon­fi­nés. Ça va mous­ser.

Festi­val Ninkasi Open Air. Du 5 au 13 septembre 2020. Gratuit. Ouver­ture samedi 5 septembre avec Maya Kutsi et Afro­beat expe­rience. Toute la prog en cours au fur et à mesure << ici >>.

Gavin Bryars et Moon­dog, le meilleur du jazz à l’Opéra under­ground

Il y a les musiciens qu’il ne faut pas rater et ceux à ne vraiment pas louper. Gavin Bryars est à ranger dans la seconde catégorie. Le compositeur britannique, pionnier du mouvement post-minimaliste (n’allez pas lui dire, ça lui déplaît), âgé de 79 ans n’est malheureusement pas é...

L’Im­pé­ra­trice fait salle comble au Transbo

Un seul mot n’est pas suffisant pour décrire leur style. À défaut, mélangeons les : funk, groove, disco, pop, électronique, planant. Les spectateurs trouveront eux-mêmes leur qualificatif. Après un report en février, L’Impératrice se produira finalement sur la scène du Transborde...

Teenage fanclub, la pop la plus grunge de Glas­gow

À Glasgow, il y a carrément un nom pour évoquer le mouvement musical dont ils ont été les figures de proues : le « Bellshill Beat », du nom la petite banlieue Est d’où a émergé, à la fin des années quatre-vingt, une brochette de joyeux lurons adeptes du genre « indie pop » avant ...

Dry clea­ning, le post punk londo­nien qui dépote

Au départ, Dry Cleaning, c’est quatre trentenaires londoniens qui se connaissent depuis plus de dix ans. Potes d’école d’art, potes de potes, potes de soirées karaoké qui se finissent au petit matin. Lorsqu’ils montent un groupe, c’est sans le moindre plan de carrière, bien loin ...