Sortir à Lyon

Supers­pec­tives, festi­val impromptu

Jazz. Surprise, il y a bien un festi­val de musique sur la colline de Four­vière cet été, ou plutôt un non-festi­val. Après une première édition l’an­née dernière, puis l’an­nonce de l’an­nu­la­tion de la seconde pendant le confi­ne­ment, Supers­pec­tives est fina­le­ment revenu s’ins­tal­ler sur la terrasse de la maison de Lorette, avec une program­ma­tion ramas­sée, fidèle à son esprit, ouvert à toutes les musiques contem­po­raines, avec un certain penchant pour la musique mini­ma­liste. 

Au programme, beau­coup de piano, comme une soirée autour des compo­si­teurs mini­ma­listes oubliés (il n’y a pas que Philip Glass dans la vie), des “Vinyles Club” pour s’am­bian­cer à l’heure de l’apéro mais aussi de la danse, des séances de cinéma en plein air et des visites de l’an­cienne demeure de Pauline Jari­cot en compa­gnie de l’ar­chi­tecte des monu­ments histo­riques himself, Didier Repel­lin. Ajou­tez à cela un bar pour prendre un verre devant la plus belle vue de Lyon (la même qu’à Four­vière, les touristes en moins), et vous avez trouvé votre rendez-vous de ce début d’été. Dépê­chez-vous : il vous reste un dernier week-end pour en profi­ter, et pas n’im­porte lequel : après un dernier vinyle club sur le thème de la nature vendredi de 15h à 18h, c’est Mario Stan­chev grand habi­tué de Jazz à Vienne, qui vien­dra rendre hommage au style « bâton » et hyper-moderne de Thelo­nious Monk, qui était un peu au clavier ce que Nina Simone était à la soul vocal. Du grand art pour un dernier feu d’ar­ti­fice musi­cal, avec vue sur tout Lyon.

Supers­pec­tives, jusqu’au samedi 11 juillet à la maison de Lorette, Lyon 5e. Gratuit. super­spec­tives.fr

Vous pouvez aussi écou­ter le dernier concert de Mario Stan­chev à Lyon le 4 juin dernier << ici >>.

24 ans, toujours prolo…

Passé par la réalisation TV depuis 2015 et son Crazy Amy,, Judd Apatow a pris un recul qui lui fait un bien fou sur son cinéma, dépassant désormais les personnages d'inadaptés régressifs auxquels se limitaient un peu trop ses premiers films. Co-scénariste dans son propre rôle, Pe...

Dardenne éden

Ils ont révolutionné le cinéma à eux tous seuls : la caméra à l'épaule collée à la nuque de ses personnages, utilisée jusque dans le Elephant de Gus Van Sant, doit par exemple beaucoup à Rosetta (1999), Palme d'or qui sonnait comme une déflagration dans le cinéma contemporain. Il...

Nuits sonores en vue… sur Arte !

C'est le premier grand festival à avoir annoncé son report. Se tenant d'habitude fin mai, les Nuits sonores avaient d'ores et déjà annoncé en mars le renvoi de leur 18e édition fin juillet... avant de devoir, comme beaucoup d'autres festivals, renoncer. La situation s'annonce plu...

Pelly fait rapper Rossini !

C’est le plus verveux et le plus coquin des compositeurs classiques. L’Opéra de Lyon avait la bonne idée de confier à Laurent Pelly, le roi de la comédie lyrique, une nouvelle production d’un des plus joyeux joyaux de Rossini : Le Comte Ory, en français dans le texte. Libertinage...