Sortir à Lyon
Partager cet article :

Concerts intimes au Péri­scope

Polymorphie met les plus beaux sonnets d'amour à la sauce jazz.

Malgré les annu­la­tions et reports de concerts à la pelle, on trouve quand même quelques petites initia­tives qui conti­nuent de faire vivre la musique live. Ouf ! Le Péri­scope orga­nise ainsi des tiny-sessions, soit des concerts de poche en jauge réduite et assis pour décou­vrir les artistes en sortie de rési­dence.

Cette semaine sera placée sous le signe de l’amour avec les fougueux musi­ciens de Saint Sadrill qui joue­ront leurs nouvelles chan­sons senti­men­tales à pleu­rer, entre folk tribal et rock sauvage, et l’en­semble de jazz Poly­mor­phie qui s’as­so­cie à Marine Pelle­grini (la chan­teuse d’Ero­tic Market) pour faire revivre les plus beaux sonnets d’amour en musique.

Ajou­tez à cela les émis­sions Ondes Inno­vantes ouvertes au public avec concerts à la clef, comme celui du Samuel Blaser Trio, et vous faites le plein de live pour la semaine. Dépê­chez vous quand même de réser­ver, la quaran­taine de places dispo­nibles est vite complète.

Le live de Saint Sadrill au Marché Gare à Confluence en 2016.

Tiny-sessions Saint Sadrill jeudi 1er octobre et Poly­mor­phie vendredi 2 octobre à 21h au Péri­scope, Lyon 2e Confluence. 5€.

Ondes Inno­vantes avec Samuel Blaser Trio, samedi 3 octobre à 21h. periscope-lyon.com

L’Im­pé­ra­trice fait salle comble au Transbo

Un seul mot n’est pas suffisant pour décrire leur style. À défaut, mélangeons les : funk, groove, disco, pop, électronique, planant. Les spectateurs trouveront eux-mêmes leur qualificatif. Après un report en février, L’Impératrice se produira finalement sur la scène du Transborde...

Teenage fanclub, la pop la plus grunge de Glas­gow

À Glasgow, il y a carrément un nom pour évoquer le mouvement musical dont ils ont été les figures de proues : le « Bellshill Beat », du nom la petite banlieue Est d’où a émergé, à la fin des années quatre-vingt, une brochette de joyeux lurons adeptes du genre « indie pop » avant ...

Dry clea­ning, le post punk londo­nien qui dépote

Au départ, Dry Cleaning, c’est quatre trentenaires londoniens qui se connaissent depuis plus de dix ans. Potes d’école d’art, potes de potes, potes de soirées karaoké qui se finissent au petit matin. Lorsqu’ils montent un groupe, c’est sans le moindre plan de carrière, bien loin ...

Citron-Sucré a soif d’amour pour la première fois à Lyon

Elle fait partie des artistes électro-pop à suivre de près cette année et l’éminent festival Reperkusound ne s’y est pas trompé : la jeune musicienne franco-russe et lyonnaise d’adoption Elena – aka Citron Sucré à la scène – ouvrira cette année la « main stage » lors de la premiè...