Sortir à Lyon
Partager cet article :

Biolay en tour­née privée chez vous

Ce devait être la grande tour­née de ce début d’au­tomne, avec pas moins de trois concerts prévus rien qu’à Lyon. Pata­tras, du Grand Prix de Benja­min Biolay sorti en juin dernier ne reste qu’un concert privé d’un peu plus d’une heure qui vous conso­lera en vous offrant une idée de la tour­née, bien réelle, à venir, et qui ne manquera pas de passer à nouveau par Lyon (les dates prévues au Radiant-Belle­vue sont pour le moment repor­tées fin avril 2021). La tignasse blan­chie comme après trois mois de confi­ne­ment, touffu comme un James Dean sur le tard, Biolay y entame dans son studio les titres de son dernier opus, avec Où est passée la tendresse puis Papillon noir et les problèmes de « libido provi­soire« . Plus pop et variet’ que jamais, B.B. y accueille le temps d’un duo Adélaïde Chabannes de Balzac, à la lignée mani­fes­te­ment plus impres­sion­nante que le charisme qu’elle dégage sur un Parc fermé assez anec­do­tique. Tandis qu’un peu plus tard Jeanne Cherhal vient faire du Jeanne Cherhal en égre­nant les petits riens quoti­diens de la Brandt Rhap­sody. Un concert à la réali­sa­tion soignée qui ne devrait pas déplaire aux Inrocks, mais qui s’illu­mine à la venue de Chiara Mastroianni, chantent le très beau Visage pâle, décla­ra­tion d’amour post­hume d’un couple séparé, enchaî­née comme il se doit par Ton héri­tage, dédiée à leur fille. Une classe et une compli­cité pudiques, au milieu de La Superbe ou Comment est ta peine en solo cette fois, avant un clin d’oeil aux « Cerfs-Volants » en forme de retour aux sources, premier tube de B.B. encensé à l’époque par un certain Hubert Mounier. Un avant-goût encore un peu sage de la tour­née à venir – on aimait bien quand Biolay était plus Néga­tif – mais c’est déjà ça…

Concert privé de Benja­min Biolay. Samedi 14 novembre à 21h sur Canal + puis en replay.

L’Im­pé­ra­trice fait salle comble au Transbo

Un seul mot n’est pas suffisant pour décrire leur style. À défaut, mélangeons les : funk, groove, disco, pop, électronique, planant. Les spectateurs trouveront eux-mêmes leur qualificatif. Après un report en février, L’Impératrice se produira finalement sur la scène du Transborde...

Teenage fanclub, la pop la plus grunge de Glas­gow

À Glasgow, il y a carrément un nom pour évoquer le mouvement musical dont ils ont été les figures de proues : le « Bellshill Beat », du nom la petite banlieue Est d’où a émergé, à la fin des années quatre-vingt, une brochette de joyeux lurons adeptes du genre « indie pop » avant ...

Dry clea­ning, le post punk londo­nien qui dépote

Au départ, Dry Cleaning, c’est quatre trentenaires londoniens qui se connaissent depuis plus de dix ans. Potes d’école d’art, potes de potes, potes de soirées karaoké qui se finissent au petit matin. Lorsqu’ils montent un groupe, c’est sans le moindre plan de carrière, bien loin ...

Citron-Sucré a soif d’amour pour la première fois à Lyon

Elle fait partie des artistes électro-pop à suivre de près cette année et l’éminent festival Reperkusound ne s’y est pas trompé : la jeune musicienne franco-russe et lyonnaise d’adoption Elena – aka Citron Sucré à la scène – ouvrira cette année la « main stage » lors de la premiè...