Sortir à Lyon
Partager cet article :

Pomme sans pépin aux Nuits de Four­vière

A défaut de festi­val, un petit bout de femme s’avançait dans l’en­ceinte nue de Four­vière le 17 juillet dernier, pour se rendre seule au clavier, le temps d’un concert d’une heure capturé sur Arte. Mal atti­fée, anachro­nique, on ne sait pas trop pourquoi, Pomme a réussi le prodige de réunir en un seul succès la chan­son à texte à l’an­cienne et la nouvelle scène française, bref Télé 7 jours et les Inrocks. Elle devait faire l’ou­ver­ture musi­cale des Nuits de Four­vière en juin dernier. C’est raté, mais pas perdu : elle la fera l’an­née prochaine. Heureu­se­ment, car pour le moment les concerts qui étaient prévus au Radaint-Belle­vue à Caluire, sont pure­ment et simple­ment annu­lés. Il ne vous reste donc plus qu’une seule chose à faire en atten­dant de prendre vos places pour Four­vière : la regar­der chan­ter sur le replay d’Arte. Et c’est gratuit !

Pomme. Live aux Nuits de Four­vière en replay gratuit sur Arte Concert.

Gavin Bryars et Moon­dog, le meilleur du jazz à l’Opéra under­ground

Il y a les musiciens qu’il ne faut pas rater et ceux à ne vraiment pas louper. Gavin Bryars est à ranger dans la seconde catégorie. Le compositeur britannique, pionnier du mouvement post-minimaliste (n’allez pas lui dire, ça lui déplaît), âgé de 79 ans n’est malheureusement pas é...

L’Im­pé­ra­trice fait salle comble au Transbo

Un seul mot n’est pas suffisant pour décrire leur style. À défaut, mélangeons les : funk, groove, disco, pop, électronique, planant. Les spectateurs trouveront eux-mêmes leur qualificatif. Après un report en février, L’Impératrice se produira finalement sur la scène du Transborde...

Teenage fanclub, la pop la plus grunge de Glas­gow

À Glasgow, il y a carrément un nom pour évoquer le mouvement musical dont ils ont été les figures de proues : le « Bellshill Beat », du nom la petite banlieue Est d’où a émergé, à la fin des années quatre-vingt, une brochette de joyeux lurons adeptes du genre « indie pop » avant ...

Dry clea­ning, le post punk londo­nien qui dépote

Au départ, Dry Cleaning, c’est quatre trentenaires londoniens qui se connaissent depuis plus de dix ans. Potes d’école d’art, potes de potes, potes de soirées karaoké qui se finissent au petit matin. Lorsqu’ils montent un groupe, c’est sans le moindre plan de carrière, bien loin ...