Sortir à Lyon
Partager cet article :

Jazz à Vienne brave le couvre-feu !

On en sait déjà un peu plus sur l’édi­tion 2021 de Jazz à Vienne qui, foi de Rose­lyne assise et masquée, devrait bien avoir lieu. Ibra­him Maalouf (défi­ni­ti­ve­ment inno­centé de ses ennuis judi­ciaires l’ac­cu­sant à tort d’agres­sion sexuelle, rappe­lons-le), Jamie Cullum, Erik Truf­faz ou Salif Keita sont d’ores et déjà confir­més. Et de toutes les manières, seront bien là, quitte à démul­ti­plier leur concert en deux fois sur deux jours diffé­rents, pour respec­ter les distan­cia­tions en garan­tis­sant un maxi­mum de public.

Nuit, tu n’en finis pas

Mais c’est surtout une nuit sans fin de 20h30 à 6h du matin que nous promet dès aujourd’­hui le direc­teur du festi­val, Samuel Riblier, avec tout ce que le gouver­ne­ment nous a empê­ché de connaître pendant des mois : parta­ger le coucher comme le lever du jour. Le 10 juillet pour la clôture, vous pour­rez venir avec vos duvets et vos vivres donc, pour vivre plus d’une demi-douzaines de concerts succes­sifs dans la chaleur de la nuit jusqu’à la lumière. Un projet magni­fique pour faire la nique à cette année de nuits tristes, et retrou­ver enfin les plai­sirs nocturnes parta­gés. Annonce de la program­ma­tion prévue le 6 avril, on vous tient au courant.

Jazz à Vienne, c’est pour bien­tôt. (photo José­phine Mona, en haut Pierre Corvai­sier)

40e édition de Jazz à Vienne, du 23 juin au 10 juillet. Pré-program­ma­tion et premières offres de billet­te­rie << ici >>.

L’Im­pé­ra­trice fait salle comble au Transbo

Un seul mot n’est pas suffisant pour décrire leur style. À défaut, mélangeons les : funk, groove, disco, pop, électronique, planant. Les spectateurs trouveront eux-mêmes leur qualificatif. Après un report en février, L’Impératrice se produira finalement sur la scène du Transborde...

Teenage fanclub, la pop la plus grunge de Glas­gow

À Glasgow, il y a carrément un nom pour évoquer le mouvement musical dont ils ont été les figures de proues : le « Bellshill Beat », du nom la petite banlieue Est d’où a émergé, à la fin des années quatre-vingt, une brochette de joyeux lurons adeptes du genre « indie pop » avant ...

Dry clea­ning, le post punk londo­nien qui dépote

Au départ, Dry Cleaning, c’est quatre trentenaires londoniens qui se connaissent depuis plus de dix ans. Potes d’école d’art, potes de potes, potes de soirées karaoké qui se finissent au petit matin. Lorsqu’ils montent un groupe, c’est sans le moindre plan de carrière, bien loin ...

Citron-Sucré a soif d’amour pour la première fois à Lyon

Elle fait partie des artistes électro-pop à suivre de près cette année et l’éminent festival Reperkusound ne s’y est pas trompé : la jeune musicienne franco-russe et lyonnaise d’adoption Elena – aka Citron Sucré à la scène – ouvrira cette année la « main stage » lors de la premiè...