Sortir à Lyon
Partager cet article :

Cyrious, le lyon­nais à suivre sérieu­se­ment !

photo-cyrious-credit-thomas-cressens

Il vient de sortir son premier EP et truste déjà les scènes des festi­vals de l’été. Portrait d’un jeune rappeur lyon­nais qui a déjà un univers bien à lui.

Cyrious, rete­nez ce nom. De la program­ma­tion esti­vale de La Rayonne à la grande scène de Wood­sto­wer, on le retrou­vera à l’af­fiche de tous les bons plans de l’été 21. Et pour cause, le rappeur lyon­nais vient de sortir Zénith, un brillant nouvel EP qui tourne déjà en boucle sur notre platine. Sur des prods aériennes signées Hakuf3n, le jeune MC pose son flow impec­cable et nous embarque dans son univers bien à lui. Tantôt léger et festif comme sur le tube collé-serré Sound System, tantôt profond et mélan­co­lique comme sur le superbe Doux, Cyrious oscille entre l’ombre et la lumière. Un homme pas vrai­ment sûr de lui mais sûr d’une chose : que le salut vien­dra de la musique, qu’il aime par-dessus tout. Une passion dévo­rante et géné­reuse, doublée d’une grande ouver­ture esthé­tique : on entend chez lui des échos de reggae, de chan­son, de soul ou de jazz.

Rap à contre-courant

À contre-courant d’une scène rap actuelle qui cherche la punchline à tout prix – tout ça pour finir découpé en bande son TikTok de 15 secondes, fran­che­ment ne vous donnez pas tant de mal – Cyrious préfère écrire ses chan­sons en entier, avec un début, un milieu et une fin. Les mots sont
justes, les phrases s’en­chaînent avec vitesse mais jamais au détri­ment du groove. Les histoires font mouche à chaque fois et petit à petit émerge un senti­ment de proxi­mité totale avec l’ar­tiste, comme si Cyrious était là, juste là, à côté de nous, qu’on était comme des potes, atta­blés à la terrasse d’un café et qu’il nous racon­tait, à nous, ses meilleurs amis donc, comment il est
encore tombé amou­reux (de Nala – oui, comme la lionne du Roi Lion). Pas ghetto pour un sou, Cyrious n’en est pas moins engagé et n’hé­site pas à sortir la sulfa­teuse pour dézin­guer les diffé­rents poseurs ou para­sites rencon­trés sur son chemin de galé­rien. Sa poésie s’ap­puie sur du vécu, c’est là toute sa force. « Je vais gravir des sommets, enfin prendre de l’al­ti­tu­de… »,
glisse-t-il dans Ciel, le titre d’ou­ver­ture. C’est tout le mal qu’on lui souhaite. Et si c’était lui qui offrait à la scène hip-hop lyon­naise le succès natio­nal après lequel elle court depuis Casus Belli et L’Ani­ma­le­rie ? Après l’ex­cellent Aube sorti en 2020, Cyrious signe avec Zénith un deuxième opus qui nous donne toutes les raisons d’y croire. Rendez-vous cet été.


Zénith de Cyrious, 2021, EP dispo­nible sur les plate­formes de strea­ming et www.cyrious.fr

Jeudi 26 août à 19h Festi­val Wood­sto­wer à Miri­bel-Jonage. www.wood­sto­wer.com

Par Alexandre QUENEAU

Cathe­rine Ringer chante les Rita aux Nuits de Four­vière

Ils ont eu beau chanter que les histoires d’amour finissent mal, s’il y en a une qui n’est pas prête de finir, c’est bien celle entre des Rita Mitsouko. 40 ans après que ces drôles d’Ovnis ait débarqué sur la scène française, leur détonnant mélange de rock, rythmes latino et funk...

Ponta Preta, surf rock vintage

Cela fait un moment qu’on vous parle du surf rock jubilatoire des Ponta Preta. Nos "Beach boys locaux" avaient livré en 2019 un premier EP fulgurant et une série de concerts à tomber, dans un style surf vintage mais pas que, clairement aussi influencé par leurs contemporains tels...

Brain Damage danse reggae au Transbo

Avis aux amateurs – mais aussi aux autres – l’inépuisable explorateur de la dub et de ses racines Martin Nathan aka Brain Damage est de retour avec un quinzième album paru le 28 mai dernier sur le label lyonnais Jarring Effects. Au départ, l’idée est simple : donner une suite au ...

A 25 ans, Jarring Effects fait encore de l’ef­fet

C’est le label lyonnais indépendant qui a réussi à faire son trou, notamment en produisant les albums de High Tone, le groupe pionnier de dub en France qui a éclos sur les pentes de la Croix Rousse à la fin des années 90. Jarring Effects, qui aurait dû fêter ses 25 ans l’année de...