Sortir à Lyon
Partager cet article :

Tiña, le concert indie pop de la rentrée

On l’en­ten­dait l’autre soir au bar d’une salle de concert : « Les Pixies sont partout !  » De John­nie Carwash à JP Goulag en passant par TV Sundaze, on ne cesse en effet d’en­tendre en ce moment leur écho – loin­tain et parfai­te­ment digéré au demeu­rant – chez la jeune géné­ra­tion. Eh bien rebe­lote, on s’est fait la même réflexion à l’écoute de l’ex­cellent premier album du groupe londo­nien Tiña, Posi­tive Mental Health Music, notam­ment sur la doublette Rosa­lina / I Feel Fine. Comme le reste du disque, elle s’ins­crit dans la droite lignée de ce que l’in­die rock a donné de meilleur depuis la fin des années 80, de They Might Be Giants à Car Seat Headrest en passant évidem­ment par la Sainte Trinité : Pave­ment, Elliott Smith et donc Pixies.

Désin­vol­ture suprême

Mais trêve de réfé­rences, car il ne faudrait surtout pas enfer­mer Tiña dans un rôle de copiste de leurs pres­ti­gieux aînés. Le groupe mené par Josh Loftin est bien unique en son genre et se démarque notam­ment par une désin­vol­ture encore plus pronon­cée qu’à l’ac­cou­tu­mée chez le «  slacker » moyen. De quoi espé­rer un concert au Sonic complè­te­ment décalé, en croi­sant les doigts pour que le quatuor rapplique avec les mêmes costumes que dans leurs clips : mini-short au cul et chapeau de cow-boy rose bonbon sur la tête. Alors réca­pi­tu­lons : des tubes, des blagues, des guitares, des Anglais dans des accou­tre­ments ridi­cules et tout ça au Sonic… Le compte est bon : on tient là LE concert indie rock de la rentrée. En atten­dant, on file réécou­ter l’ir­ré­sis­tible Golden Rope… Yiii ha ! Alexandre Queneau

Tiña. Lundi 4 octobre à 20h30 au Sonic, Lyon 5e. 13,70 €.

M. se rêve encore plus grand en tour­née

Qui aime M ? Il saute. Il court. Il joue de la guitare avec les dents et enflamme les salles partout où il passe, comme Fourvière encore l’été dernier. Chaque concert de M, alias Matthieu Chedid alias M, est une performance. Toujours très généreux sur scène, le chanteur sait comm...

Black Lilys, le groupe lyon­nais qui cartonne à Londres

Ils déambulent sur Camden Street, la veille d’un concert à Londres, lorsqu’on les appelle pour discuter de New Era, leur nouvel album. L’une raconte d’une voix chaleureuse les tourments d’un disque marqué par un confinement séparés, l’autre, plus en retrait mais non moins sensibl...

Orel­san en plein dans la crise de matu­rité

Même les rappeurs finissent par se faire des cheveux blancs. On a le sentiment qu’il a toujours été là, mais Orelsan est déjà un vieux dans le « rap game », en témoigne cette mèche décolorée qu’il arbore depuis peu. Et si les horloges tournent, le rappeur sait en tirer parti pour...

On a vu la dernière tour­née de The Cure

30 tubes et quelques nouveaux titres pour The Cure en tournée à la Halle Tony Garnier. Avec un Robert Smith à la voix intacte, baignant dans sa légende gothique. On vous raconte le show en photos. Lundi soir à la Halle Tony Garnier, on y était. Des guitares qui cachent toute l...