Sortir à Lyon
Partager cet article :

Totorro fait son ciné-concert de l’amour

Le post rock a fait beau­coup de bien à la musique de film. Peut-il en faire autant au roman-photo ? Quinze ans après sa sortie on se souvient encore de l’ex­cel­lente bande origi­nale par Mogwai de Zidane, un portrait du 21ème siècle, sans laquelle le film n’au­rait sans doute pas eu la même saveur. Le quatuor écos­sais avait refait le coup plusieurs fois, avec la BO de la série Les Reve­nants ou celle du docu­men­taire expé­ri­men­tal de Mark Cousins Atomic, donnée en ciné-concert événe­ment lors des Nuits Sonores 2016. Dans la même veine, leurs loin­tains cousins bretons Totorro s’at­taquent non pas au 7ème mais au 9ème art avec un « ciné-BD-concert » inspiré du vrai-faux roman-photo de Fabcaro Et si l’amour c’était Aimer ? Sur le papier, ça s’an­nonce bien : une ving­taine de thèmes instru­men­taux origi­naux ont été créés par Totorro et l’ami batteur Pierre Marol­leau pour accom­pa­gner la projec­tion sur grand écran des planches de la bande dessi­née, recom­po­sées image par image pour l’oc­ca­sion. En 4 par 3 et boosté au math rock survi­ta­miné du trio, le réalisme piquant et désa­busé de Fabcaro va prendre une autre dimen­sion. Presque litté­ra­le­ment prendre vie devrait-on dire car rappe­lons que dans l’his­toire origi­nale de Fabcaro, Sandrine tombe sous le charme de Michel, un livreur à domi­cile chan­teur de rock à ses heures perdues… À quel point les Rennais vont-ils jouer la carte de la mise en abyme ? Réponse le 28 novembre à l’Epi­ce­rie moderne. On en sera, évidem­ment. A.Q.


Totorro & Friend. Dimanche 28 novembre à 20h à l’Epice­rie moderne à Feyzin. De 9 à 13€.

Le retour de Chris­tine and the Queens pourquoi faire ?

Souvenez-vous, “l’artiste féminine de l’année” aux Victoires de la musique en 2015 (une éternité), s’était fait remarquer avec son petit blazer noir et ses souliers vernis de l’internat, en train de tenter un moonwalk à la façon de son idole Michael Jackson. Vue sa virtuosité, on...

Wax Tailor ou quand l’elec­tro fait son cinéma

Si la musique de Wax Tailor devait accompagner un film, il s'agirait sûrement d'un joyeux bordel choral et foutraque réalisé par Cédric Klapisch. Certes, il a déjà signé la BO de son long-métrage Paris en 2008, mais au fil des années et des albums, on continue de penser en l'écou...

Le grand retour de Scor­pions, still loving them !

Envie d'un bon shot de blousons en cuir, de cheveux filasses grisonnants et de cordes vocales saturées ? Ça tombe bien, cette fin mai, l'un des meilleurs groupes de hardrock des années 1980 vient faire sauter les ampli de la Halle Tony Garnier. Si on est restés bloqués sur les ri...

Zaho de Saga­zan, la nouvelle sensa­tion chan­son pop

Elle aurait dû faire la première partie de Stromae s'il n'avait pas annulé ses concerts. Zaho de Sagazan est de passage à l'Epicerie moderne, et sort un premier opus, La Symphonie des éclairs, en forme d'éclair de génie. Attention révélation ! À peine quatre mois écoulés et no...