Sortir à Lyon
Partager cet article :

Totorro fait son ciné-concert de l’amour

Le post rock a fait beau­coup de bien à la musique de film. Peut-il en faire autant au roman-photo ? Quinze ans après sa sortie on se souvient encore de l’ex­cel­lente bande origi­nale par Mogwai de Zidane, un portrait du 21ème siècle, sans laquelle le film n’au­rait sans doute pas eu la même saveur. Le quatuor écos­sais avait refait le coup plusieurs fois, avec la BO de la série Les Reve­nants ou celle du docu­men­taire expé­ri­men­tal de Mark Cousins Atomic, donnée en ciné-concert événe­ment lors des Nuits Sonores 2016. Dans la même veine, leurs loin­tains cousins bretons Totorro s’at­taquent non pas au 7ème mais au 9ème art avec un « ciné-BD-concert » inspiré du vrai-faux roman-photo de Fabcaro Et si l’amour c’était Aimer ? Sur le papier, ça s’an­nonce bien : une ving­taine de thèmes instru­men­taux origi­naux ont été créés par Totorro et l’ami batteur Pierre Marol­leau pour accom­pa­gner la projec­tion sur grand écran des planches de la bande dessi­née, recom­po­sées image par image pour l’oc­ca­sion. En 4 par 3 et boosté au math rock survi­ta­miné du trio, le réalisme piquant et désa­busé de Fabcaro va prendre une autre dimen­sion. Presque litté­ra­le­ment prendre vie devrait-on dire car rappe­lons que dans l’his­toire origi­nale de Fabcaro, Sandrine tombe sous le charme de Michel, un livreur à domi­cile chan­teur de rock à ses heures perdues… À quel point les Rennais vont-ils jouer la carte de la mise en abyme ? Réponse le 28 novembre à l’Epi­ce­rie moderne. On en sera, évidem­ment. A.Q.


Totorro & Friend. Dimanche 28 novembre à 20h à l’Epice­rie moderne à Feyzin. De 9 à 13€.

Le meilleur groupe de garage rock à Feyzin

Vingt ans que les infatigables Black Lips sont le meilleur groupe de garage rock du monde. Vingt ans que d’autres tentent de leur chiper le titre, sans jamais y parvenir. Comment expliquer une telle longévité ? Leur exceptionnelle présence scénique – plus punks que tous les punks...

Vous repren­drez bien encore un peu d’Alain Souchon ?

Il fallait le voir mettre un pied sur la scène de Fourvière cet été, guitare en bandoulière, entamant en solo Allô maman Bobo instantanément repris par le public. Souchon cache bien son jeu : à 77 ans, il prend encore des cours de chant, ne se fiche pas de son public en signant u...

Le rock bien raide des Viagra Boys au Trans­bor­deur

A lui seul, leur nom est annonciateur d’une musique puissante et virile (si on peut encore se permettre d’employer cet adjectif en 2021). Originaires de Stockholm où ils ont chahuté toutes les scènes underground, les Viagra Boys débarquent à Lyon avec leur déferlante de rock punk...

Yael Naïm et Keren Ann en concert unique avec le quatuor Debussy

Depuis 30 ans, le quatuor Debussy est toujours allé voir ailleurs s’il y était. Du côté de la danse avec Circa ou Mourad Merzouki, ou du côté de la chanson en accompagnant successivement Yael Naïm et Keren Ann, dans des arrangements inédits. Le tout a pu donner lieu à des concert...