Sortir à Lyon
Partager cet article :

Vous repren­drez bien encore un peu d’Alain Souchon ?

Il fallait le voir mettre un pied sur la scène de Four­vière cet été, guitare en bandou­lière, enta­mant en solo Allô maman Bobo instan­ta­né­ment repris par le public. Souchon cache bien son jeu : à 77 ans, il prend encore des cours de chant, ne se fiche pas de son public en signant un dernier album splen­dide, Âmes fifties, dont il chante un des plus beaux titres, Presque, écirt avec Edouard Baer, dans cette nouvelle tour­née.

Rock poète

En faisant des blagues sur le monde d’avant sans la moindre nostal­gie, il nous cueille avec une série de chan­sons dont on mesure a poste­riori à quel point elles étaient d’avant-garde : Foule senti­men­tale bien sûr, dont il actua­lise le texte, Pardon, ode aux libel­lules déli­cates et aux gentils coque­li­cots datée d’il y a plus de 20 ans pour célé­brer le vivant qui nous entoure, ou une version poignante d’Et si en plus y a personne, sur la folie glaçante des mitraillettes au nom des reli­gions, “pour le plai­sir de zigouiller”. Chan­teur dégagé et pour­tant concerné, Souchon s’amuse et danse avec t’as beau pas être beau jusqu’à termi­ner avec une dégaine de jeune homme un concert presque rock. Une claque.

Alain Souchon. Lundi 29 et mardi 30 novembre à 20h30 au Radiant-Belle­vue à Caluire. 65 €.

Kae Tempest, le concert hip hop qu’il vous faut

La première fois qu'on a entendu son album The Line is A Curve, ça a été le coup de foudre. Artiste britannique à la croisée des genres, Tempest a d'abord été Kate, poète et figure du théâtre anglais avant de devenir Kae, quand son spoken word s'est teinté du meilleur du hip-hop....

M. se rêve encore plus grand en tour­née

Qui aime M ? Il saute. Il court. Il joue de la guitare avec les dents et enflamme les salles partout où il passe, comme Fourvière encore l’été dernier. Chaque concert de M, alias Matthieu Chedid alias M, est une performance. Toujours très généreux sur scène, le chanteur sait comm...

Black Lilys, le groupe lyon­nais qui cartonne à Londres

Ils déambulent sur Camden Street, la veille d’un concert à Londres, lorsqu’on les appelle pour discuter de New Era, leur nouvel album. L’une raconte d’une voix chaleureuse les tourments d’un disque marqué par un confinement séparés, l’autre, plus en retrait mais non moins sensibl...