Sortir à Lyon
Partager cet article :

Gavin Bryars et Moon­dog, le meilleur du jazz à l’Opéra under­ground

Gavin Bryars rend hommage à Moondog à l'Opéra de Lyon.
Gavin Bryars, contrebassiste de légende, à l'Opéra underground.

Il y a les musi­ciens qu’il ne faut pas rater et ceux à ne vrai­ment pas louper. Gavin Bryars est à ranger dans la seconde caté­go­rie. Le compo­si­teur britan­nique, pion­nier du mouve­ment post-mini­ma­liste (n’al­lez pas lui dire, ça lui déplaît), âgé de 79 ans n’est malheu­reu­se­ment pas éter­nel, contrai­re­ment à sa musique. Il nous avait enchanté en novembre dernier dans une repré­sen­ta­tion de son célèbre morceau répé­ti­tif Jesus Blood Never Failed Me yet. C’était lors d’une carte blanche donnée à Bertrand Belin. Grâce à l’en­tre­mise de ce dernier, le compo­si­teur anglais a croisé la route du duo folk français Midget! pour nous offrir une nouvelle créa­tion : Qui Parle Ombre. Gavin Bryars revient donc pour notre plus grand plai­sir à l’Opéra de Lyon pour nous la faire décou­vrir.

Moon­dog, le Viking de la 6ème avenue

Qui parle Ombre est une sympho­nie légère qui entend arti­cu­ler la musique savante et les mélo­dies françaises popu­laires du XXe siècle. On retrouve au casting les neufs musi­ciens de l’En­semble 0 et les voix du Maca­dam Ensemble. L’en­semble comprend un chœur consti­tué de quatre personnes et d’un octuor compo­sé de violon, alto, violon­celle, flûte, basson, haut­bois, vibra­phone, timbales. Gavin Bryars sera lui-même à la contre­basse. Quoi de plus normal que de voir ces deux univers si riches se mêler dans un mélange savant ? Mais ce n’est pas tout. La soirée sera égale­ment ponc­tuée d’un hommage au « viking de la 6e avenue », le génia­lis­sime Moon­dog. Aveugle et sans-domi­cile fixe, le compo­si­teur arpen­tait les rues de New York au milieu du XXe siècle. C’est son œuvre la plus acces­sible, l’al­bum H’art Songs, qui sera jouée. Un album très pop, pour piano à quatre mains et voix avec des chan­sons aussi ludiques que poétiques.

Qui parle ombre, de Gavin Bryars et MIDGET ! Suivi de Looking for H’art Songs par Moon­dog. Samedi 14 mai dès 19h à l’Opéra de Lyon, Lyon 1er. De 10 à 28€.

L’Im­pé­ra­trice fait salle comble au Transbo

Un seul mot n’est pas suffisant pour décrire leur style. À défaut, mélangeons les : funk, groove, disco, pop, électronique, planant. Les spectateurs trouveront eux-mêmes leur qualificatif. Après un report en février, L’Impératrice se produira finalement sur la scène du Transborde...

Teenage fanclub, la pop la plus grunge de Glas­gow

À Glasgow, il y a carrément un nom pour évoquer le mouvement musical dont ils ont été les figures de proues : le « Bellshill Beat », du nom la petite banlieue Est d’où a émergé, à la fin des années quatre-vingt, une brochette de joyeux lurons adeptes du genre « indie pop » avant ...

Dry clea­ning, le post punk londo­nien qui dépote

Au départ, Dry Cleaning, c’est quatre trentenaires londoniens qui se connaissent depuis plus de dix ans. Potes d’école d’art, potes de potes, potes de soirées karaoké qui se finissent au petit matin. Lorsqu’ils montent un groupe, c’est sans le moindre plan de carrière, bien loin ...

Citron-Sucré a soif d’amour pour la première fois à Lyon

Elle fait partie des artistes électro-pop à suivre de près cette année et l’éminent festival Reperkusound ne s’y est pas trompé : la jeune musicienne franco-russe et lyonnaise d’adoption Elena – aka Citron Sucré à la scène – ouvrira cette année la « main stage » lors de la premiè...