Sortir à Lyon
Partager cet article :

Le rap queer de Lala &ce ouvre Nuits sonores

Lala &ce en ouverture du festival Nuits Sonores.
La rappeuse brondillante Lala &ce en ouverture des Nuits sonores.

Les petits matins du pont de l’As­cen­sion s’ap­prêtent à nouveau à cueillir les oiseaux de nuit lyon­nais, dans les premières chaleurs du mois de mai. Comme avant, on rentrera se coucher au lever du soleil, dormir quelques heures et retour­ner se mêler à la foule, cette année aux Usines Fagor-Brandt (Lyon 7e) le jour et à la Sucrière (Lyon 2e) après minuit. Le 25 mai, Nuits Sonores s’ap­prête à écrire une nouvelle page de son histoire, après avoir baissé le rideau en 2020 pour confi­ner les musiques élec­tro­niques dans les casques et les salons. Pour la première fois cette année, les artistes de la scène lyon­naise occupent une place de choix, si ce n’est le devant de la scène. La rappeuse bron­dillante Lala &ce a été choi­sie pour assu­rer la program­ma­tion de la nuit du mercredi, dans un univers queer et afro­beat que l’on attend tout parti­cu­liè­re­ment. 

Première artiste lyon­naise pour A night with…

Dans les pages de Vogue, au cœur de l’expo Hip-Hop 360 à la Phil­har­mo­nie de Paris, sur les catwalk de la Fashion Week, Méla­nie Berthi­nier, alias Lala &ce, impose son style partout. Plutôt rap – cloud rap même, avec une struc­ture musi­cale plus lente et aérienne – que véri­ta­ble­ment élec­tro, l’ar­tiste qui a grandi à Villeur­banne a été choi­sie par l’équipe des Nuits Sonores pour assu­rer la program­ma­tion de la nuit d’ou­ver­ture. Au menu, notre coup de cœur hip-hop Midas the Jaga­ban – impos­sible de ne pas danser sur la musique afro-dance­hall de la nigé­riane au visage cagoulé – mais aussi La Fève, la nouvelle pépite du rap français ou Oklou, dans un registre plus pop et mini­ma­liste. Que les fans d’élec­tro se rassurent : pour clôtu­rer la soirée, Lala &ce a concocté une rencontre entre son produc­teur Low Jack et le dj français Brodinski, habi­tué des Nuits Sonores. Le mariage parfait entre grands clas­siques et nouvelle vague : nos nuits à l’unis­son sont de retour, et c’est une excel­lente nouvelle.

A night with… Lala &ce, avec entre autres Midas the Jaga­ban, Oklou, La Fève, Bamao Yendé et Tatyana Jane dans le cadre du festi­val Nuits Sonores, le mercredi 25 mai à partir de 23h à la Sucrière, Lyon 2e. De 24 à 29€.

Faut-il aller voir Clara Luciani ?

Clara Luciani était une blitzkrieg musicale à elle toute seule. Son album Sainte-Victoire avait transformé cette jolie brune au physique androgyne en nouvelle coqueluche de la chanson française. Elle avait su trouver l’ingrédient en plus pour réveiller des chansons qui auraient p...

Angel Olsen, retour en majesté avec un grand millé­sime

Dix ans que nous la suivons, inlassablement, et qu’elle ne cesse de nous époustoufler par sa grâce. Elle vient de livrer, en juin dernier, son sixième album, Big Time, et bonne nouvelle : c’est son meilleur, et de loin. Après ses échappées, très réussies au demeurant, du côté du ...

Tropi­cal fuck storm à Lyon, le meilleur du rock garage austra­lien

C’est incontestablement l’un des événements de la rentrée. Dans un Marché Gare tout nouveau tout beau (qui inaugurera sa nouvelle salle ce week-end), les quatre Australiens les plus déjantés de la scène indé actuelle viendront, pour la première fois à Lyon, déverser leur intense ...

Le festi­val Rhino Jazz fait swin­guer Stra­vinsky

De retour pour sa 44e édition, l’emblématique Rhino Jazz(s) Festival continue de mettre à l'honneurtoute la diversité de la culture et musique jazz avec 23 jours de festivités répartis sur 27 communesentre Loire et Rhône... Un record ! Cette année, le festival mise à nouveau sur ...