Sortir à Lyon
Partager cet article :

« Masca­rade ! » L’[édito] de Luc Hernan­dez

On voudrait nous faire croire qu’on peut courir 10m derrière un joggeur mais qu’on ne pour­rait pas assis­ter à un concert avec un masque à 10m d’un trom­pet­tiste ?

Que mon froma­ger pouvait rester ouvert (la laite­rie Gilbert, miam) mais pas un libraire ?

Qu’on peut lais­ser 15 enfants dans une même salle pendant 4h ou même une jour­née mais qu’on ne pour­rait pas être 10 pour assis­ter à un one man show à distance de la scène ?

Alors puisque le ridi­cule du Minis­tère de la culture ne tue pas, même du Coro­na­vi­rus, et que Franck Ries­ter est encore en vie, heureu­se­ment pour lui, plutôt que d’obli­ger tous les festi­vals à repor­ter pour des raisons avant tout écono­miques (trans­fé­rer les subven­tions 2020 à 2021 sans frais, en mettant s’il le faut tout le monde au chômage), on peut imagi­ner de nombreuses mani­fes­ta­tions cultu­relles en toute sécu­rité : un réci­tal salle Molière, par exemple du pianiste lyon­nais François Dumont qu’on adore, pour une centaine de personnes dissé­mi­nées entre l’or­chestre et le balcon avec leurs masques ; un one woman show de Cécile Giroud à Gerson pour une quin­zaine de personnes (y aura la queue à l’en­trée mais pas plus qu’au super­mar­ché) ; des lectures sous les arbres au Parc de la Tête d’Or en lais­sant les spec­ta­teurs à 10m de l’ac­trice ou de l’ac­teur (Domi­nique Blanc ? C’est le moment de rêver !) ; un happe­ning d’un petit groupe espacé de musi­ciens de l’Au­di­to­rium ou de l’ONL sur les parvis de leurs insti­tu­tions respec­tives, en lais­sant le public toujours à 10m, pour ne pas mettre en péril le fragile équi­libre nerveux de monsieur Casta­ner…

Sans parler d’une inté­grale Béla Tarr à l’Ins­ti­tut Lumière ou à La Fourmi (il n’y a jamais eu plus de 10 personnes dans une salle pour voir un film de Béla Tarr, alors…). Bref, arrê­tons ce prin­cipe de précau­tion déli­rant et sacri­fi­ciel qui consiste à mettre tout le monde au chômage cultu­rel jusqu’en août 2021.

Si la situa­tion écono­mique ne sera certes pas viable avant un certain temps pour les lieux cultu­rels, une chose est sûre : ce n’est pas en inter­di­sant tout et en ne faisant rien qu’on fera reve­nir le public un jour dans les salles. Surtout si on lui explique comme on est en train de le faire qu ce sont des lieux terri­ble­ment conta­mi­nant. Imagi­ne­rait-on lais­ser les bars et restau­rants au chômage jusqu’en août 2021 ?

Alors il est grand temps de prendre des initia­tives dès que possible – Exit sera toujours là pour les accom­pa­gner – et que ce gouver­ne­ment qui se prétend libé­ral (quand ça l’ar­range) laisse enfin un peu de liberté aux acteurs cultu­rels, comme il en accorde aux grandes surfaces de luxe pour ouvrir dès le 11 mai et vendre des jeans indis­pen­sables à 300 €…

Créons enfin de la vie, dans le respect des gestes barrières bien sûr, qui, rappe­lons-le, sont là pour proté­ger des virus, pas pour mettre des barrières entre les gens, surtout quand il s’agit de l’es­sen­tiel : des émotions humaines.

Le boom des librai­ries indé­pen­dantes

L'exception culturelle, ce sont elles. Alors que le cinéma ou les musées enregistraient sur 2019 une perte de fréquentation abyssale de l'ordre de – 70 %, les librairies, elles, se maintenaient autour de – 3% de moyenne au niveau national. Une forme de stabilité déjà inespérée, m...

Petit pays de Gaël Faye sort en Vod

Adapter le best-seller est une gageure et les premières minutes de Petit Pays, qui sort aujourd'hui en Vod, nous ont fait un peu peur. Le réalisateur reste parfois un peu trop prisonnier des scènes du roman, comme celle du vélo, presque inutile dans son adaptation. Mais malgré un...

A dada sur mon traî­neau à Avoriaz

Familial, ludique, dépaysant… Le ski joëring est l’activité de glisse la plus originale pour continuer de profiter de la montagne à tous crins, même quand les remontées sont fermées. Le principe est simple : de la neige, des skis et un cheval attelé pour tracter les skieurs sur d...

Cinéma : 2021, année de tous les dangers

Avant la chute vertigineuse des entrées en 2020 (-70% en moyenne, Covid oblige), on avait laissé le marché lyonnais des salles de cinéma sur une bonne tendance : augmentation générale de près de 5%, avec un retour marqué vers les cinémas de proximité : en 2019, c'était une augmen...

Nouvelle gale­rie à la Croix-Rousse

C'est une galerie format mouchoir de poche, répondant au doux nom deLa taille de mon âme qui a ouvert début décembre place Bertone à la Croix-Rousse. En plus d’avoir eu le courage de lancer leur projet en pleine pandémie, Dominique et Guillaume Ducongé ont opté pour une ligne dir...

Ils tapent sur des bambous…

Ils tapent sur des bambous et ça leur va bien... Après avoir donné à entendre la musique classique autrement en inventant un répertoire pour percussions mélodiques, notre trio lyonnais de marimbas préféré (bon d'accord, il n'y en a pas bézef...), vient de publier son nouveau clip...

La révé­la­tion Alexandre Léger

Dessin. Alexandre Léger a commencé en reproduisant en dessins des boites de médicaments anti-migraineux dont on trouve quelques reliques au début de son exposition au Musée d'art moderne et contemporain de Sainte-Etienne. C'est là qu'il faut donc aller pour découvrir l'univers de...